Un bilan pour 2016

Bonjour à tous et excellente année 2017 !

Depuis mon précédent article il s’est passé bien peu de choses au regard du blog. Toujours des interrogations mais pas de réponse assez précise pour que je cesse du jour au lendemain de payer l’hébergement. Imaginelf est donc là pour un an de plus, quoi que j’en fasse. J’ai commencé à nettoyer un peu les catégories et advienne que pourra.

Cette année aura été mouvementée et « rien ne sera plus jamais comme avant ». Ça fait très réplique de film ou de manga, mais c’est a priori vrai.
J’ai moins lu et je continuerai à lire moins. Je ne bloguerai plus jamais autant que les années précédentes, non seulement car je n’ai plus le temps mais j’en ai perdu l’envie (faire jusqu’à 6 articles sur un week end, se coucher plus tard pour mettre en ligne un concours… non merci).
La lecture a perdu son rôle de « remplissage », devenant un compagnon toujours indispensable mais à la présence moins envahissante dans une vie plus équilibrée et occupée par d’autres priorités.

Bilan de lecture

Le bilan de lecture 2016 en chiffres est simple : 44 romans lus et 137 BD lues, 31 livres acquis (romans, essais) et 25 BD acquises.

Le bilan qualitatif est assez rapide aussi, je n’ai pas croulé sous les coups de coeur, même si j’ai globalement passé de beaux moments de lecture (de toute façon si je n’accroche pas j’abandonne systématiquement, donc le réellement mitigé n’existe plus). Je ne vous cite que mes coups de coeur :

L'Autre moitié du soleil (Chimamanda Ngozi Adichie) Victus (Albert Sanchez Piñol)
The Long Way to a Small Angry Planet (Becky Chambers) Dites aux loups que je suis chez moi (Carol Rifka Brunt)

L’Autre moitié du soleil de Chimamanda Ngozi Adichie – Confirmation de mon amour pour la plume de l’auteure et ses récits. Ici l’histoire du Biafra, un drame vu par différents yeux, mais tous sur place, au coeur de l’horreur, avant, pendant et après. Un sublime roman, percutant, qu’on ne lâche pas. Mes parents ont aussi adoré quand je leur ai prêté (après qu’ils aient aimé L’Hibiscus Pourpre comme moi) et je l’ai offert à la maman de Mister à Noël.

Victus de Albert Sanchez Piñol – Un ingénieur élève de Vauban, l’histoire de sa jeunesse et le siège de Barcelone en 1714 regroupés dans un pavé. Je ne pensais honnêtement pas que ce genre de livre était fait pour moi mais ma libraire m’a dit que c’était addictif… et elle avait raison ! La narration est super bien fichue, on ne s’ennuie jamais, pas même lors des descriptions détaillées de l’ingénieur et même on rit, on frémit, on a bien du mal à poser le roman. Je l’ai offert à mon père à Noël du coup (toujours un indice de 1/mon amour pour le livre 2/l’accessibilité, car je n’offre que des titres qui se lisent assez bien).

The Long Way to a Small Angry Planet de Becky Chambers – Space opera, une équipe confinée dans un vaisseau pour un an, des personnalités et des espèces aussi diverses que variées, des rebondissements sur le chemin… Une trame très simple mais tout tient dans l’écriture et les personnages extrêmement attachants. Becky Chambers a réussi à me faire rêver, à me faire aimer ces gens fictifs – même les non humains – et à avoir envie de les rencontrer, elle m’a fait partager leurs joies et leurs peines. Un très chouette petit roman qui ne retourne pas la tête mais remplit le coeur pour qui réussit à être touché.

Dites aux loups que je suis chez moi de Carol Rifka Brunt – Si la première partie est un peu longuette, j’ai au final adoré cette histoire de famille sur fond de Sida. Beaucoup d’amour et de non-dits, une jeune fille qui quitte l’enfance très maladroitement, une famille dysfonctionnelle mais touchante. L’auteure aborde avec beaucoup de finesse et selon un axe personnel le fléau du Sida, ce qui évite à ce titre devenir « un roman sur le Sida » mais plutôt « une belle histoire familiale ».

Côté BD, mes coups de coeur sont allés beaucoup à des suites de séries : Astro City, Saga, Barakamon, Vinland Saga, Chew et Lumberjanes. Mais ce sont de vrais coups de coeur, j’aime ces séries d’amour.
Côté one shots, je garderai en mémoire : Trillium de Jeff Lemire, une étonnante histoire d’amour SF qui transcende le temps et l’espace (et la narration bizarre qui va avec) et surtout The Scuptor de Scott McCloud, encore une histoire d’amour mais tellement plus que ça, ce comics m’a tellement parlé que j’en ai été chamboulée pendant au moins une demie-journée, j’ai pleuré, j’étais hagarde, il m’a marquée profondément.

The Sculptor (Scott McCloud) Trillium (Jeff Lemire)

Bilan sportif et émotionnel

Le yoga continue. J’ai changé de prof pour une question d’horaires et je découvre avec plaisir une nouvelle méthode, très différente mais tout aussi bienveillante de pratiquer. Je pense apprendre plus en profondeur et c’est ce que je recherchais car j’avais l’impression de stagner un peu avec mon ancien prof, même si le cours hebdomadaire était une chouette motivation de sortir de la maison le soir.

J’ai commencé l’escrime artistique et j’adore me dépenser physiquement avec une composante créative en plus. Le prof est super sympa, nous sommes très peu nombreux et l’ambiance est très fun. Ces dernières semaines j’étais trop fatiguée pour faire le cours entier mais faire une partie et être là à regarder les autres et rire avec eux reste un moment important de ma semaine.
C’est aussi chouette d’avoir une activité avec Mister et exercer en couple est souvent source de moqueries bien fun en cours (forcément, quand on se tape dessus à coup de rapière et dague…).

Je suis plus sereine depuis quelques mois. J’aimerais dire que je suis en meilleure forme, mais si certains de mes soucis physiques vont mieux ils sont toujours là et je reste épuisée en permanence pour une (ou des) raison inconnue. Mais avoir l’esprit plus léger est déjà une énorme avancée et j’en profite.

Bilan culinaire

Depuis que j’ai commencé à voir une diététicienne en avril j’ai énormément changé ma cuisine et mon alimentation. Globalement je mange beaucoup plus végétarien et surtout j’ai découvert le porridge, qui est devenu pendant quelques temps une véritable passion dévorante (un comble) et surtout un moment incontournable de la journée, un pur plaisir.
De ce côté ci, c’est donc découvertes et créativité à gogo, même si de suivre une sorte de régime pour essayer de réduire mes soucis m’a freinée sur le chemin que j’avais commencé à prendre niveau pâtisserie.
Je fais donc des choses plus simples et j’ai pris un chemin très différent. Mais un chemin toujours très plaisant et inspirant, même si je déplore souvent de manquer de temps et d’énergie pour l’explorer à fond.

Red Panda Eating Shirt

Bilan professionnel

J’ai quitté mon ancien travail fin mai. Après bien trop de temps à souffrir en permanence. Toute ma vie j’ai entendu des choses du style « mais bien peu de monde aime son job, faut se contenter de ce qu’on a » ou « mieux vaut un job que le chômage » ou « mais c’est bon, tu vas finir par t’y faire comme tout le monde » et encore bien d’autres choses que je résumerais en « tu fais chier avec tes états d’âme, ta gueule et bosse ».
NO. MORE.
Si ces gens qui m’ont parlé ainsi ont fait leurs choix, j’ai fait le mien. Je ne pouvais de toute façon plus travailler tellement je souffrais et j’aimais encore assez ma boîte pour partir plutôt que me mettre dans un arrêt maladie qui n’allait aider personne, moi compris.
J’ai encore erré quelques mois mais profité de l’été et à la rentrée je me suis lancée dans une recherche de projet qui a été à la vitesse de l’éclair et j’ai à peine eu le temps de dire « ouf » que me voilà depuis un mois dans un BTS Diététique, partie pour deux ans d’études difficiles, à penser à mes futurs stages et me projeter après le diplôme. Moi qui hésitais en permanence et trouvais toujours de bonnes raisons d’attendre ou refuser, je me suis surprises en me lançant sans presque réfléchir. Et tout le monde autour de moi trouve que cela me correspond parfaitement. Alors je ne réfléchis plus et j’avance (et c’est dur, au secours, mayday, apprendre des leçons mais quelle horreur).

Bilan de 2016 ?

Si je n’avais pas perdu mon Pôpa du net Cubik, ironiquement pile quand je démissionnais, lui qui aurait été si fier de l’apprendre, 2016 aurait été en somme une année extrêmement positive. Je sais que les médias nous renvoient l’image d’un monde qui va mal et je tremble aussi devant l’évolution politique et écologique globale, mais je ne peux pas ne pas me satisfaire de l’année que j’ai eue à mon échelle. Je ne peux pas ne pas être fière de moi et de ce que j’ai osé faire, ne pas être contente des progrès effectués sur tous les plans.
2017 promet d’être une année enrichissante avec 3 stages pratiques dans ma formation, encore pas mal de temps passé avec des camarades fort sympathiques, un big anniversaire de Mister cet été qui rassemblera des gens fort sympathiques et plein de petits plaisir pour ponctuer tout ça, dont la lecture. Je ne demande rien de plus… à part peut être une meilleure isolation phonique avec mes voisins (hey, on ne peut pas tout avoir non plus…).

Belle année 2017 à vous, qu’elle soit enrichissante et positive, qu’elle vous fasse progresser sur un chemin, même si vous ne l’avez pas vu venir, qu’elle fasse de nous tous des gens encore meilleurs.

20 réflexions au sujet de « Un bilan pour 2016 »

  1. Eh mais il est positif ce bilan !!! j’adore et je suis contente de te voir dans cette dynamique 🙂
    Pour la lecture (et le blog), l’essentiel reste de se faire plaisir sans se prendre la tête alors zzzzzzen.

    Bonne année 2017 à toi.

  2. Eheh décidément cette année 2016 😉

    Je suis bien contente que tu ais trouvé l’énergie de bouger, ce n’est pas facile non plus.

    Je te souhaite que 2017 continue en aussi bonne voie!

    • « C’est au pied du mur qu’on voit le mieux le mur » comme dirait l’autre, hé hé, j’étais obligée de bouger ou j’allais sombrer. Je ne pensais pas que je rebondirais si vite en revanche. 2017 la win pour toutes les deux, allez !

  3. Je trouve que c’est un chouette bilan malgré le décès de ton papa du net. Tu as eu beaucoup de courage de quitter un boulot qui ne te plaisait pas et de te lancer dans cette nouvelle aventure. Et l’escrime artistique a l’air fun. Quant aux lectures, mieux vaut lire peu et bien. Bonne année 2017 !

    • « Peu et bien » c’est un peu ma philosophie de vie pour tout maintenant. J’avais vraiment besoin de revenir à l’essentiel et de prendre le temps. Bonne année à toi Frankie ! 🙂

  4. Très belle année à toi Lelf ! Tu auras fait un sacré chemin en 2016, et j’espère vraiment que tu y trouveras sérénité et épanouissement.
    Et décidément, il faut que j’emprunte à la bibli ce Scott McCloud !

    • Merci Miss 🙂 J’espère que 2017 te réussira aussi, tu l’aurais bien mérité.
      J’espère que le McCloud saura te parler, il faut se laisser porter par la vision de ces personnages blessés et touchants. Bise !

  5. Bravo pour ce bilan et pour cet année ! Tout ce qui est positif vient de toi, tu peux être fière. Je suis aussi contente que tu ne te prennes un peu de recul vis-à-vis de ton rythme de lecture et de chroniques, tu as l’air d’envisager tout ça avec plus de sérénité. Bravo, je suis super contente pour toi 🙂

      • Je n’avais même pas remarqué ^^ J’ai un mal fou à repérer ce genre de petites erreurs, ça va avec mes soucis de concentration et si là c’est un avantage, parfois ça me dessert ^^
        Merci sinon pour ton commentaire. Le recul sur la lecture et les chroniques je l’ai eu tout de suite, sachant que forcer ou s’agacer ne sert à rien. Ça n’empêche pas des périodes de frustration de revenir, mais ça repart ensuite ^^ Tant que la PAL reste sous contrôle, le reste peut bien prendre le temps qu’il veut 😀

  6. Ce que ne t’enlevera jamais autrui, à mes yeux, c’est d’avoir pris des décisions et d’assumer 🙂 ce n’est pas si monnaie courante et je sais que cela peut être difficile (oh oui). Je te souhaite une année tout en douceur et en bonnes lectures 😉

    • Le plus étrange dans tout ce qui s’est passé, c’est que ça s’est fait avec un tel naturel que je me demande si j’ai réfléchi à un moment… et puis je me dis que si j’ai pas réfléchi c’est pas grave, j’avais bien le droit de prendre un chemin sans trop réfléchir après 9 ans au carrefour à hésiter ^^
      Belle année à toi également !

  7. Dans mes bonnes résolutions de l’année, j’ai décidé d’abandonner réellement les livres qui ne me plaisent pas, même des services de presse. Ça devrait me libérer pour le plaisir de lire et lire de titres qui me donnent envie. Retrouver le plaisir quoi.

    • Savoir abandonner est une bonne chose. Même des bons livres parfois. Ça m’arrive malheureusement, tellement j’ai du mal à lire. Mais ce n’est pas servir le livre que de se forcer, quel qu’il soit. Je ne me forçais que sur des SP avant, ce qui était déjà rare. Et comme je ne chronique plus, je ne prends plus de SP, et la libération est double ^^
      Le plaisir, c’est la base 🙂

  8. Je te souhaite plein de bonnes choses pour cette année, bon courage pour la reconversion pro, je suis curieuse d’en savoir plus là-dessus si jamais un jour tu veux en discuter. De ce que j’ai pu en voir reprendre ses études c’est toujours un peu galère, mais si tu as l’impression d’avoir trouvé un truc qui te plaît c’est top !! 😀

    • Merci ^^ Open à la discussion sans soucis ^^
      C’est effectivement un peu galère de reprendre des études, le rythme scolaire c’est vraiment pas ça. J’ai de la « chance », je n’ai que 2 ou 3 jours de cours par semaine (du coup je n’ai que Noël en vacances d’ici fin juillet), mais il faut apprendre les leçons et faire des contrôles et ça c’est un peu la mort (j’ai jamais eu une bonne mémoire et ça ne s’est pas arrangé avec les années)(et retrouver les notes et leur côté compétitif… bwarf). Pour le BTS c’est un exam après 2 ans donc pas de partiels, c’est déjà ça. J’aurais préféré un truc plus pour adultes mais ça n’existe pas pour ce métier ^^
      Après mon parcours prépa+ingé fait que j’ai des facilités dans les matières logiques et je comprends vite, alors que certains camarades bataillent à chaque étape, les pauvres (une grande partie de la classe est en reconversion aussi). Et n’ayant ni job à côté ni enfant je suis d’autant plus privilégiée. D’autant que ce BTS est réputé pour être à peu près le plus difficile existant.
      Par contre à la maison du coup c’est dur, je ne cuisine presque plus, je vais à la facilité et je ne lève presque pas le nez du boulot (mais je venais de commencer alors j’espère trouver un rythme plus équilibré au fur et à mesure ^^). Je suis aussi trop crevée pour le sport, mais je fais ce que je peux parce que ça fait du bien quand même.
      Si tu as des questions ou autre n’hésite pas à me contacter par mail pour discuter plus en détail ^^

Les commentaires sont fermés.