Roche-Nuée (Garry Kilworth)

Roche-Nuée (Garry Kilworth)

Roche-Nuée

VO : Cloudrock
Auteur : Garry Kilworth
Couverture : Laurent Rivelaygue
Editeur : Scylla
Traducteur : Monique Lebailly
Date de parution : 04/2015
Pages : 205
Prix : 15€ / 6€ ebook sans DRM

Roche-Nuée est un îlot accueillant au milieu d’un désert sans fin dans lequel errent les fantômes, dit la légende. Dans une société primitive telle que celle qui s’approprie les ressources de l’endroit, un être difforme n’a pas sa place, l’indésiré doit périr. Mais l’un d’eux, être disgrâcieux et asexué, est épargné par un caprice de son frère et ignoré par tous. Attentif, il observe, apprend le langage de la nature et trouve malgré tout une place dans le rythme de sa famille. Jusqu’à ce que ce rythme soit mis en péril, à cause de ce frère même qui l’a sauvé et qu’il aime plus que tout.

Etude sociologique d’un bout de futur lointain

Roche-Nuée est un roman de SF ethnologique, ambiance préhistorique, paru pour la première fois en version originale en 1988 et réédité en 2015 en France par les jeunes éditions Scylla.
Le récit plonge le lecteur au coeur d’une société primitive, en lieu clos, dans un futur indéterminé. Seuls quelques indices permettent de comprendre ce contexte « futuriste » : un élément extérieur, une connaissance vague transmise sur des générations sur la configuration du monde « avant ».
Ce choix permet d’avoir une sorte de regard sociologique sur un groupe qui n’a pas été perturbé, dans ses habitudes et ses croyances, depuis bien longtemps. Jusqu’à ce que.

Un observateur privilégié et hors normes

La première partie du roman prend son temps pour faire découvrir les rites culturel et sociaux, ainsi que le héros, enfant difforme rejeté et ignoré. En dehors du groupe, il observe et analyse, juge parfois. Il est une sorte de guide pour le lecteur, en tant que narrateur des événements.

Bien qu’à l’écart, l’Ombre de son frère n’est pas totalement détachée de tout ce qui constitue la famille. Car il est bien difficile de s’affranchir des règles sociales, quand bien même celles-ci ont été extrêmement cruelles pour soi.
Ce choix de narration interne et de héros hors système est parfait pour découvrir au plus près le monde créé par l’auteur. C’est un véritable choc des cultures pour le lecteur, qui doit réussir à comprendre ces individus pour mieux appréhender les événements à venir.

Un équilibre remis en cause sur plusieurs fronts

Et les perturbations arrivent. Une évolution possible, un danger pour les éléments qui s’écartent du groupe et des rites bien rodés. Mais aussi un danger pour la famille entière, car toute remise en question peut perturber les fondations mêmes de son existence.

Du coup, au milieu du roman, le récit prend une direction très différente. Après un temps passé à observer l’équilibre social et ses limites, à tisser un lien entre le lecteur et le héros ainsi que son frère, Garry Kilworth ouvre des possibilités nouvelles.
Le cadre devient un peu moins clos, la pensée un peu moins unique. Et les perturbations d’un équilibre déjà précaire s’enchaînent jusqu’à une fin très intéressante qui donne à réfléchir. Difficile d’en parler sans trop en dévoiler, mais l’auteur propose un univers extrêmement riche, en abordant diverses perspectives sociales et points de vue, qui mènent régulièrement à des conflits.

Un style fin et entraînant

L’univers de Roche-Nuée est richement décrit au fil des pages et s’avère d’une agréable complexité géographique et humaine. Les rebondissements sont intelligents et le récit est dense d’implications au niveau humain, de quoi donner à réfléchir pour un moment.
Le tout est porté par une écriture vraiment très agréable, fait de l’auteur mais sans doute également du travail sur la traduction de Monique Lebailly.

Roche-Nuée est un roman de SF qui ne date pas d’hier et qui pourtant n’a pas pris une ride. Très bonne idée de la part des éditions Scylla d’ouvrir leur catalogue avec un titre aussi sympathique. L’objet est d’ailleurs bien joli, écrin à la hauteur du contenu.

Site des éditions Scylla

8 réflexions au sujet de « Roche-Nuée (Garry Kilworth) »

    • Oui, c’est une chouette édition en papier (j’avoue avoir lu en numérique même si j’avais le papier aussi ^^)

    • C’est en tout cas une lecture dont la réflexion accompagne au quotidien. Et clairement le sentiment ne faiblit pas ^^

    • Les deux, ils sont tous les deux assez courts :p
      Mais le Browne est fun. Celui-ci ne peut prétendre à ce qualificatif ^^

Les commentaires sont fermés.