Rendez-vous à Crawfish Creek (Nickolas Butler)

Rendez-vous à Crawfish Creek (Nickolas Butler)

Rendez-vous à Crawfish Creek

VO : Beneath the Bonfire
Auteur : Nickolas Butler
Editeur : Autrement
Traducteur : Mireille Vignol
Date de parution : 10/2015
Pages : 309
Prix : 19€

Dix textes pour dix rendez-vous au cœur de l’Amérique de Nickolas Butler.
Dix histoires d’amitié, d’amour, de lutte.
Dix histoires de vie.

Un concentré d’humanité et de simplicité

Ce qui m’avait plus dans Retour à Little Wing était en premier lieu l’humanité des protagonistes.
Cet aspect se retrouve dans chaque page de Retour à Crawfish Creek, au travers d’une palette d’hommes et de femmes extrêmement différents les uns des autres.
Nickolas Butler réussit même à rendre un homme détestable plus humain dans le texte « Brut aromatique », démontrant bien que chaque individu a en lui, quelque part, quelque chose d’admirable, cette étincelle d’humanité commune à chacun. Reste à voir ce qui en est fait et sous quelle couche de crasse elle se cache parfois. Heureusement, chez la plupart des personnages de ces nouvelles, elle est vive et entière.

Hommes, femmes, couples, amitiés, amours… la vie ensemble

Les héros de l’auteur sont essentiellement des hommes. Loin du cliché du bûcheron campagnard de l’Amérique profonde sans peur et sans reproche, il offre des portraits d’une grande sensibilité. Les histoires d’amitié masculines comme dans « Sven & Lily » et « Morilles » sont très touchantes dans leur sincérité et leur force.
Parfois c’est une relation amoureuse qui est mise en scène, plus ou moins directement comme dans « Tronçonneuse Party » où les années éloignent et rassemblent des protagonistes ou « Lenteur Ferroviaire », texte touchant où un homme simple et aimant doit composer avec la personnalité changeante de sa compagne.
Il reste aussi le lien intergénérationnel, mis en scène dans un texte court plein de tendresse et de maladresse : « Un goût de nuage ».

Le couple même, hors considération amoureuse, est aussi au centre du recueil avec « Les restes », qui met en scène un couple au dialogue rompu, et « Les Pommes » qui au contraire montre un couple qui a survécu aux années et cherche son équilibre, alors que le mari n’a petit à petit plus de travail régulier.

Les femmes ont cependant elles aussi droit de s’exprimer, comme dans « Sous le feu de joie », où Kat montre au lecteur sa relation avec Pieter, ancien militaire revenu au pays.
Mais c’est surtout « Retour à Crawfish Creek » qui est la nouvelle marquante de ce recueil côté féminin. Elle met en scène deux femmes très marquées par la vie, l’une physiquement et psychologiquement, l’autre mentalement, qui se trouvent autour du problème posé par un homme violent.

Des tranches de vie aux enjeux purement individuels, qui peuvent lasser sur la durée

Ainsi, Nickolas Butler offre des tranches de vie, qui surprennent leurs sujets au milieu de leur quotidien et les laissent ensuite de la même façon poursuivre leur route sans le lecteur. Entre deux, parfois juste des émotions et sentiments qui agitent un homme, parfois une catastrophe qui change la vie à jamais, parfois un parcours arrive à sa fin, parfois une décision doit être prise face à un tournant dans le quotidien.
Mais globalement, les textes sont à l’image des vies ordinaires qu’ils mettent en scène : ils ne racontent rien d’extraordinaire, ce qui arrive pourrait bien nous arriver aussi, leurs choix pourraient être les nôtres, tout comme leur chance ou malchance. Sans-doute est-ce pour ça que le lecteur développe de l’empathie pour tous ces gens, ces inconnus.

Si cet aspect simple et humain apporte nostalgie et douceur, rendant le recueil agréable à lire, il est aussi à double tranchant.
Rendez-vous à Crawfish Creek est en effet un livre à déguster de préférence par petits bouts, pour ne pas se lasser de l’absence d’enjeux et de sa simplicité qui fait pourtant sa force. C’est ce qui m’est malheureusement arrivé. Chaque texte indépendamment apporte à notre propre humanité, mais le recueil lu d’une traite a créé un certain ennui, le rendant ainsi moins convaincant que le roman Retour à Little Wing.

Rendez-vous à Crawfish Creek possède toutes les belles choses qu’avait dévoilées Nickolas Butler dans Retour à Little Wing : simplicité, nostalgie, humanité. Attention cependant à la succession d’histoires qui peut lasser si le livre est lu d’une traite. Un tel titre est plutôt à déguster par-ci par-là, en fonction de notre humeur, pour une petite pause d’humanité bienvenue.

Les éditions Autrement

5 réflexions au sujet de « Rendez-vous à Crawfish Creek (Nickolas Butler) »

    • C’est nettement moins marquant que Retour à Little Wing, faut éviter de le bouffer d’une traite, mais sinon on retrouve les qualités du roman dans ces textes simples 🙂

Les commentaires sont fermés.