Bilan de lecture de Septembre 2015

Je sais, octobre est presque fini, j’ai donc presque du retard. Mais ce mois-ci je me suis fait le coup de la panne : panne de lecture, panne de blog, panne de moral. J’ai donc lâchement tout lâché. Mais le temps passe et show must go on.

Le mois de la rentrée c’était rock ‘n’ roll baby ! J’ai juste dévoré. Malgré la fatigue. Même pas forcément des trucs super courts. Un truc le jour, un truc le soir, même pas peur. Ce bilan de lecture de septembre 2015 est le plus fourni de l’année pour l’instant (à 1 titre près, ok).
J’ai fait de chouettes découvertes, mais j’ai aussi fini le mois sur plusieurs lectures un peu plus mitigées, même si j’en ai retiré du bon (voire très bon) à chaque fois.

Bilan des lectures de romans de septembre 2015

American Prophet, Paul Beatty (10-18) – Le coup de coeur du mois. Dans un style réjouissant, l’auteur met en scène une thématique fort dramatique : la condition noire-américaine contemporaine. Érudit, drôle et profond, un récit à découvrir absolument.

Enfants de la conquête t.1 et t.2, Celia S. Friedman (L’Atalante) – Un peu de space opéra pour finir l’été ! J’avais déjà lu la première partie il y a… un moment. Je l’ai donc relue et enchaîné sur la suite. Un titre tourné vers l’humain et le côté social du space opéra, très intelligent et prenant. Très bonne lecture !

Arlis des forains, Mélanie Fazi (Bragelonne) – Un jeune garçon élevé parmi les forains cherche des réponses sur lui-même. Parenthèse estivale fantastique, avec une très jolie ambiance pour le roman de la talentueuse Mélanie Fazi. (chronique à venir)

The Sleeper and the Spindle, Neil Gaiman & Chris Riddell (Bloomsbury) – Gaiman revisite les contes et s’accompagne de Chris Riddell pour les illustrations. Entre tradition et modernité, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce titre qui utilise et détourne les codes habituels (chronique).

Price, Steve Tesich (Monsieur Toussaint Louverture) – Un été, qui marque la fin de l’adolescence et l’entrée brutale dans la vie d’adulte. Un été d’errance, de tumultes, de questions. Une histoire d’amour difficile aussi. Un récit désespéré qui fait souvent mal, mais qui montre que l’auteur atteint son objectif : il dépeint parfaitement les tourments de cet âge difficile.

Roche-Nuée, Garry Kilworth (Scylla) – Dans le futur où des hommes vivent comme aux temps préhistoriques, avec leurs codes sociaux particuliers, un paria raconte son histoire. Très prenant, très intéressant et assez beau, c’est un excellent titre qu’a choisi de rééditer Scylla. SF sociale, ethnologique, qui pousse à réfléchir. Approved. (chronique à venir)

Les Enfants de Peakwood, Rod Marty (Scrinéo) – Un accident mortel, un secret, des forces obscures qui se révèlent dix ans plus tard. Ambiance prenante pour un récit à plusieurs voix entre ados et adultes. Ecriture maîtrisée et personnages bien approfondis, c’est une super surprise à découvrir chez Scrinéo, parfaite pour la saison. (chronique)

Le Chameau sauvage, Philippe Jaenada (J’ai Lu) – Merci à Kylie Ravera pour cette chouette découverte ! Le héros est un parfait loseur décalé qui enchaîne les aventures improbables. Un poil lourd dans la forme, surtout pour qui n’adhérerait pas à l’humour ambiant, c’est néanmoins une lecture fort divertissante, très humaine dans tous ses aspects, que trouvera celui qui accrochera avec le style particulier. Moi, ça l’a fait, je me suis bien amusée et été touchée aussi par cette histoire.

Louisiana Breakdown, Lucius Shepard (Le Bélial) – Un paumé qui débarque dans une ville étrange à la veille d’un rituel étrange. Shepard propose ici une sorte d’histoire d’amour sur fond de fantastique folklorique du sud des Etats-Unis. Très belle ambiance côté surnaturel, l’auteur sait toujours créer des univers fascinants. En revanche, côté personnages, ça ne l’a pas fait pour moi. Difficile de croire à une histoire d’amour, je n’ai jamais rien ressenti venant des uns et des autres. Franchement dommage, je crois que je suis destinée à toujours passer en partie à côté des œuvres de l’auteur.

Rendez-vous à Crawfish Creek, Nickolas Butler (Autrement) – Recueil de nouvelles qui met en scène des scènes quotidiennes dans l’Amérique plutôt « campagnarde ». Des tranches de vie touchantes, mais à lire d’une traite cela peut être un peu lassant. Au final, une parenthèse légère et agréable (chronique).

Zombies vs Unicorns, collectif (McElderry) – Quand deux auteurs se tapent un délire et entraînent leurs amis avec eux, ça donne un recueil de la team zombies vs la team licornes, des intros qui s’en envoient plein la tronche et des récits parfois assez délirants. Au final, un recueil assez sympathique, bien que le côté licorne est un peu planplan sur les premiers textes. Quelques nouvelles valent vraiment le détour, surtout dans la deuxième moitié. Pour le reste, il s’agit d’un recueil orienté young adult qui n’a pas de quoi plaire à tout le monde. Mais bon pour le fun.

10 réflexions au sujet de « Bilan de lecture de Septembre 2015 »

  1. Joli bilan ! Je suis passée au moins 27 fois à côté d’Arlis des Forains à la médiathèque mais j’avais toujours autre chose à lire jusqu’ici. The Sleeper and the Spindle réunissant deux auteurs que j’aime beaucoup, il ne restera pas en rayon si je le vois. Je suis aussi pas mal intriguée par Roche-Nuée, c’était pas déjà un peu le synopsis de Niourk ? De jolies découvertes en tout cas.

  2. Oh j’ai craqué aussi pour le Gaiman / Riddell ! Pas encore lu car j’attends un moment de calme (Et une désertion de ma panne de lecture accessoirement ^^) pour le savourer mais les illustrations sont sublimes !
    Beau bilan, pas mal de titres m’intriguent !

    • A lire le week end bien assise dans un canapé ça peut passer outre une panne de lecture. Je l’ai lu d’une traite 😀
      Bonne découverte d’avance ^^

Les commentaires sont fermés.