Le Charme discret de l’intestin (Giulia Enders)

Le Charme discret de l'intestin (Giulia Enders)

Le Charme discret de l'intestin

Tout sur un organe mal aimé

VO : Darm mit charme
Auteur : Giulia Enders
Editeur : Actes Sud
Traducteur : Isabelle Liber
Date de parution : 04/2015
Pages : 351
Prix : 21,80€/ 14,99€ ebook

Giulia Enders s’est fait connaître en Allemagne dans un « science slam » au cours duquel elle a présenté sa thèse à un public de néophytes, qu’elle a conquis par son dynamisme et son humour. Quelques temps après est né ce livre, toujours à destination du grand public, visant à désacraliser les fonctions intestinales et leur redonner un peu le devant de la scène.

Un bon livre de vulgarisation, très complet

Les fonctions digestives ne sont pas très glamour… mais sont aussi assez peu connues (sans doute un rapport de cause à effet). Giulia Enders propose avec Le Charme discret de l’intestin un ouvrage de vulgarisation qui reprend bien chaque caractéristique de ces organes étranges, en commençant par la description du parcours de la nourriture et des réactions du corps, pour ensuite aller vers des fonctions plus complexes et moins connues, comme les réactions nerveuses ou le comportement des bactéries.

L’auteur ne se contente pas de raconter simplement la digestion, mais développe également bien le rapport avec d’autres organes et fonctions corporelles, quitte à faire quelques petites digressions scientifiques parfois un peu éloignées de la pure fonction digestive, pour mieux exposer les choses et remettre en perspective.
Avec ce livre, on en apprend plus sur la spécificité d’absorption de certains éléments, les différences entre les étapes du parcours, comment fonctionnent certains troubles digestifs en comparaison avec un système sain, ou encore comment a évolué la perspective sociale et médicale sur certains aspects.

La lecture est à la fois simple, claire et relativement poussée, pour une vulgarisation équilibrée. La jeune femme s’est appuyée sur une longue et sérieuse bibliographie qui est donnée en fin de livre, pour qui voudrait approfondir par lui-même et de manière encore plus poussée sur les thématiques gastriques.

Une écriture particulière qui fait le charme

Ce qui rend la lecture particulièrement agréable est le ton employé par Giulia Enders : enjoué, parfois franchement drôle. Elle désacralise ainsi le mystère de la digestion, lui enlève son aura de saleté et de mystère pour le mettre à la portée du lecteur, de façon totalement décomplexée. Cette fraîcheur dans l’écriture rend cet essai particulièrement digeste et addictif, il se lirait presque comme un bon roman.

A l’écriture s’ajoutent les illustrations naïves de la sœur de l’auteur, Jill Enders. Celles-ci ajoutent du charme, vulgarisent à leur échelle, avec un petit clin d’œil humoristique, comme ces bactéries présentées avec des yeux et des bras par exemple, tout sourire dans l’intestin.
Si plus d’essais étaient écrits avec à la fois autant de sérieux et de fun, j’en lirais peut-être plus souvent. Pas vous ?

Une perspective originale et déculpabilisante

Outre l’aspect physiologique de la digestion et des fonctions associées, Giulia Enders parle donc des perspectives médicales. Elle fait un état des connaissances (limitées) du fonctionnement des bactéries notamment, évoque l’impuissance des médecins face à certains troubles, les réactions surprenantes et imprévisibles que peut avoir le système digestif parfois… Bref, elle démontre qu’il reste encore beaucoup à découvrir, ce qui rassure quant au fait que de nombreux troubles ne soient pas précisément diagnostiqués ou soignés encore aujourd’hui.
Avec ça, l’auteur développe à propos de certaines fonctions perturbatrices du système digestif et de leur difficulté à être comprises. Rien que ce point de vue aide à faire la paix avec ses propres soucis, en partie, et en tout cas à décomplexer un bon coup.

Et si ceux qui ont des soucis se sont souvent vus répliquer de manière automatique que tout résidait dans leur stress et donc dans leur tête, Giulia Enders prend plutôt le chemin inverse : et si tout venait du ventre et que le stress en était une conséquence ?
Sans remettre en cause l’autorité médicale ou la réalité des symptômes psychosomatiques, elle propose une nouvelle perspective sur tous ces problèmes, une perspective pas souvent abordée par les médecins avec leurs patients.

Giulia Enders propose ici une œuvre intéressante qui peut en plus permettre de faire la paix avec cette fonction étrange et difficilement compréhensible qu’est la digestion. Le Charme discret de l’intestin est une très bonne lecture, dont le succès mérité montre bien que les gens ont besoin qu’on leur parle plus ouvertement de ce genre de thématique.

Fiche éditeur

15 réflexions au sujet de « Le Charme discret de l’intestin (Giulia Enders) »

    • Si le thème t’intéresse c’est un très bon point de départ avant d’éventuellement approfondir, pour qui voudrait aller encore plus loin ^^

  1. je l’ai noté quand tu en as parlé sur ton suivi … donc il rejoindra certainement ma PAL assez vite.
    Petite question parce que j’en ai entendu parler pas mal dans l’année : parle-t-elle des quelques millions de neurones que nous avons dans le « ventre » ? (oui je sais, je n’ai qu’à le lire 😉 )

    Merci pour cet avis !

    • Oui, tout un chapitre est consacré au système nerveux qu’on trouve dans le ventre et son rapport avec le système nerveux central. Avec quelques hypothèses intéressantes 🙂

  2. Ma tante l’a (pour passer le temps à l’hôpital justement pour des histoires d’intestin 🙁 ). Je lui emprunterai un de ces 4, je suis de plus en plus curieuse de voir ce que ça donne! (paraît que c’est le best-seller de l’été!)

    • C’est en effet l’essai qui est resté en tête des ventes tout l’été. C’est vraiment le genre d’ouvrage très bien fait. Sources sérieuses, thème parcouru sur plusieurs facettes et drôle et joliment illustré ^^

  3. J’avais déjà envie de le lire mais là tu confirmes que plus qu’un emprunt, j’ai vraiment envie de l’acheter… Étant visée en 1ère ligne (coucou Crohn !), je me suis pourtant jamais vraiment trop penché sur le fonctionnement de ma bidoche alors un bouquin comme ça, c’est un peu une perle pour se lancer dans le sujet sans trop être noyé de termes scientifiques… 🙂

    • Oh hello miss Crohn. Cette maladie est de plus en plus courante j’ai l’impression (ou surtout de mieux en mieux dépistée). Moi j’ai « juste » des soucis depuis trois ans et demi (j’en avais avant mais pas assez pénibles pour que je m’en rende vraiment compte ^^’).
      C’est en effet un livre qui est bien pour une première approche. On peut partir de là après pour approfondir 🙂

    • Encore une victoire de Canard ! Enfin… de Lelf. C’est une lecture très sympa et instructive, faut pas se priver ^^

Les commentaires sont fermés.