Fables t.2 (B. Willingham, M. Buckingham)

Fables t.2 (Willingham, Buckingham)

Fables

2. Animal Farm

Scénariste : Bill Willighamn
Dessinateur : Mark Buckingham
Coloriste : Daniel Vozzo
Editeur : Vertigo
Date de parution : 08/2003
Pages : 128
Prix : 12,99$

Après un premier volume de présentation de l’univers et des principaux personnages, Fables propose cette fois de sortir un peu de Fabletown.
Suite aux événements du précédent épisode, Blanche-Neige décide d’aller ramener Colin, l’un des trois petits cochons, à la Ferme. Située à la campagne, il s’agit d’une grande propriété isolée où vivent tous les fables qui n’ont pas de forme humaine leur permettant de se mêler sans problème aux humains. Blanche-Neige emmène aussi sa sœur Rose Red, afin d’essayer de renouer des liens familiaux fort distendus.
Mais l’ambiance à la Ferme est tendue et la situation ne va pas aller en s’améliorant.

Si le premier volume de la série restait assez gentillet, il n’en est pas de même dans celui-ci. Cette fois, l’intrigue sera plus violente et plus sombre et l’on va voir qu’il existe de sacrés dissensions parmi les fables sur certaines questions. Willingham commence à noircir légèrement son univers et à le complexifier, s’ouvrant ainsi la possibilité de le faire évoluer suivant différents chemins.

On voit à nouveau des personnages connus dans des rôles qu’on ne leur imaginait pas forcément, comme Boucle d’or devenu activiste politique et révolutionnaire en herbe. On assiste aussi à quelques belles petites scènes, comme Renard faisant tourner en bourrique Sheer Kan et Bagghera.

Sur le plan graphique, on a quelques belles illustrations dans la présentation de la ferme, notamment une vue d’ensemble de plusieurs dizaines de Fables, où l’on peut s’amuser à reconnaître tous les personnages. J’avoue avoir une légère préférence pour le trait de Medina qui illustrait le premier volume, mais Mark Buckingham qui prend le relais à partir de ce volume, et devient le dessinateur principal de la série, s’en tire très bien et l’on peut voir qu’il ne se prive pas de dessiner des fables animaliers en tout genre. Ça foisonne de partout, des plus petits au plus grands, ce qui change pas mal du précédent opus dont les personnages étaient presque tous humains.

(Cette chronique est basée sur la VO, le comics est édité en France par Urban Comics, à 15,00 € pour ce deuxième volume.)

2 réflexions au sujet de « Fables t.2 (B. Willingham, M. Buckingham) »

  1. Ravie de lire des chroniques de Fables en France 😉 Clairement ma série de comics préférée. Elle vient de se termine aux US, je t’encourage à continuer à la lire c’est un must à mon sens.

Les commentaires sont fermés.