Dresseur de fantômes (Camille Brissot)

dresseur-de-fantomes-brissot

Dresseur de fantômes

Auteur : Camille Brissot
Editeur : L'Atalante
Date de parution : 04/2014
Pages : 192
Prix : 14,50€/ 6,99€ ebook sans DRM

Dans ce monde aux frontières redessinée et où la technologie semble avoir fait un pas en arrière, Théo est connu comme le Dresseur de fantômes. En effet, au quotidien l’accompagne Valentine, partenaire dans le travail et dans la vie, lâchement empoisonnée par un client. A l’apathie a suivi un désir de vengeance. Théo trouvera-t-il ce qu’il cherche ?

Univers prometteur mais…

L’univers créé par Camille Brissot pour Dresseur de fantômes était bien prometteur : un cadre post apocalyptique, mélange d’un futur inconnu et du roman d’aventure de piraterie et d’exploration, des éléments un peu steampunk… tous ces éléments de décor ainsi que les règles de transports/voyages réinventés ont de quoi faire travailler l’imaginaire et rêver.

Mais toutes ces données restent juste des esquisses et se révèlent essentiellement dans des détails vite oubliés. Les descriptions trop rapides donnent une pièce d’un joli puzzle sans dévoiler le reste et en dehors de quelques petites choses toutes ces inventions, cet imaginaire de l’auteur ne servent pas à grand chose pour l’intrigue.
De belles images subsistent quand même globalement, le lecteur aurait pris plaisir à se balader encore dans cet univers. Et malgré tout, l’auteur prend tout de même plus de temps pour détailler la partie aérienne de l’histoire, illustrée notamment par la couverture.

Personnages attachants mais…

Les personnages principaux sont plutôt sympathiques et leur histoire touchante. Malheureusement, on compte très vite des problèmes de repères temporels, concernant leur âge, le moment de leur rencontre, le temps depuis lequel ils se baladent en dresseur/fantôme, comment la réputation de Théo est apparue, etc… Bref, tout ça manque d’un contexte clair et précis.
Le méchant quant à lui présente au départ le panache des vieux livres d’aventures, ce qui est fort plaisant. Mais cela s’avère être un soufflé qui retombe dès l’instant où il ouvre la bouche pour tenter de se justifier. Le ressort dramatique est assez facile et une grosse erreur scientifique achève vraiment d’ôter tout éclat à la confrontation gentils/méchants. Celle-ci vire d’ailleurs au ridicule, tant cet homme d’un certain âge qui fait courir Théo depuis longtemps semble avoir la mentalité d’un gamin de 4 ans capricieux. D’ailleurs à plusieurs reprise le roman semble hésiter entre un ton adulte et un ton très jeunesse.
Tout cela est bien dommage car le côté feuilleton d’aventure est plutôt intéressant et aurait gagné à plus de rigueur narrative. En dehors de ça, il s’agit essentiellement d’une poursuite et d’une vengeance, avec son lot de rebondissements.

Une intrigue sympa mais…

L’histoire en elle-même est plutôt mignonne ; pas de quoi sauter au plafond mais sympa à suivre. Les actions s’enchaînent à (trop) bon rythme, faisant voyager par divers moyens terrestres, maritimes et aériens. Le problème ici est que tout va beaucoup trop vite ! Un claquement de doigt et pouf, les héros changent de lieu, d’action… avec un nouveau claquement de doigts toutes les cinq minutes c’est un coup à chopper le tournis.
Le lecteur n’a pas le temps de s’approprier quoi que ce soit et l’auteur s’empêche elle-même de développer son univers ou ses personnages, notamment les protagonistes secondaires. Du coup, le lecteur s’implique peu dans sa lecture et ne regrette pas d’en avoir fini avec ce roman heureusement très court. Par contre vu le potentiel, le regret que le résultat ne soit pas plus maîtrisé est sincère.

Dresseur de fantômes est un petit roman d’aventure en cadre SF plutôt mignon et à l’univers intéressant. Malheureusement, tout est tellement rapide, des introductions de personnages en passant par la découverte de l’univers et jusqu’aux rebondissements centraux, que le lecteur a de grandes chances de passer à côté de sa lecture. Trop de « mais ».

3 réflexions au sujet de « Dresseur de fantômes (Camille Brissot) »

  1. Ping : Vapeur et feuilles de thé, le bilan ! « Encres & Calames

Les commentaires sont fermés.