[TTT #38] La première phrase des 10 derniers livres que vous avez lus

Top Ten Tuesday“Le Top Ten Tuesday (ou TTT, donc) est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.”

La première phrase est primordiale pour un roman. Bien réussie, elle peut permettre au lecteur d’être directement lancé dans la lecture, donner le LA du style et de l’ambiance, déstabiliser et briser les attentes pour s’imposer… Bon, si elle n’est pas particulièrement recherchée elle ne pénalise pas forcément le livre. Mais personnellement je suis sensible à ces premiers mots.
Comme j’aime tricher, en plus de mes dix dernières lectures je vous propose quelques premières phrases d’autres lectures de 2015.

La Ménagerie de papier (Ken Liu) A l'est d'Eden (John Steinbeck) L'Héritage des rois-passeurs (Manon Fargetton)

« Je me souviens de ma Renaissance » La Ménagerie de papier (Renaissance), Ken Liu
-> Une bonne entrée en matière pour intriguer

« La vallée de la Salinas est en Californie du Nord. » A l’est d’Eden, John Steinbeck
-> Au moins ça situe.

« Ravenn frissonna.
Le dragon se dressait devant la Meute, à l’orée d’une grotte. «  L’Héritage des rois-passeurs, Manon Fargetton
-> Dragon, muhuhuhu.

Gouverneurs de la rosée (Jacques Roumain) La Voie des Oracles tome 2 : Enoch (Estelle Faye)

« Nous mourrons tous… – et elle plongea sa main dans la poussière ; la vieille Délira Délivrance dit : nous mourrons tous : les bêtes, les plantes, les chrétiens vivants, ô Jésus-Marie la Sainte-Vierge ; et la poussière coule entre ses doigts. » Gouverneurs de la rosée, Jacques Roumain
-> Sublime d’entrée de jeu <3

« Le monde est bien plus passionnant quand on ne voit pas seulement de lui ce qu’il daigne nous montrer, mais aussi ce qu’il nous cache. » Le Charme discret de l’intestin, Giulia Enders
-> Ou comment nous faire partager son enthousiasme dès la première ligne.

« Une chaleur orageuse écrasait la villa d’Aquitania. » La Voie des Oracles t.2, Estelle Faye (Chronique)
-> Oui bah ici aussi. Sinon ça plante l’ambiance.

Pietra Viva (Léonor de Récondo) Howl's Moving Castle (Diana Wynne Jones)

« La lumière entre par les fenêtres en ogive. » Pietra Viva, Léonor de Récondo
-> L’introduction de Michelangelo devait s’accompagner de lumière.

« In the land of Ingary, where such things as seven-league boots and cloaks of invisibility really exist, it is quite a misfortune to be born the eldest of three. » Howl’s Moving Castle, Diana Wynne Jones
-> Quand j’ai relu cette première phrase, j’étais déjà repartie dans mon coup de coeur.

« De l’été de mes douze ans, je garde les images les plus saisissantes et les plus tenaces de toute mon enfance, que le temps passant n’a pu chasser ni même estomper. » Montana 1948, Larry Watson
-> Une première phrase comme une promesse pour le lecteur.

« Vous ne voulez tout de même pas que je brusque ma Beauté ? » Le Sang des 7 rois t.4, Régis Goddyn
-> Celle-là est plutôt drôle, surtout quand on voit la Beauté en question juste après ^^

Quelques Bonus

« Où il sera question de grands disparus, d’un pacte de mort qui donne son sel à la vie, du puissant appel de la foret et de l’amour qui donne aussi son prix à la vie » Il pleuvait des oiseaux, Jocelyne Saucier
-> Ça résume très bien le livre, une très belle lecture.

« Les fantômes n’apparaissent certainement pas à minuit. » Un fond de vérité, Zygmunt Miloszewski
-> Pour un polar c’est une intro un brin décalée et un peu brusque, qui correspond au héros.

« Keren appela Dieu pour la première fois depuis longtemps. » Il faudrait pour grandir oublier la frontière, Sébastien Juillard
-> Typiquement une excellente première phrase, elle ne dit rien, elle montre une certaine poésie l’air de rien, fait entrer dans l’intimité de l’héroïne.

« Debout au milieu d’un champ de cendre, sous le regard cyclope d’un soleil qui chauffe la poussière à blanc, je plante ma pelle dans le sol sec et fume mon dernier clope. » Trois oboles pour Charon, Franck Ferric
-> Franck Ferric a une très belle plume, il le montre dès le départ.

« On eu presque dit que les événements, eux-aussi, pleuraient la mort du doux et vieil harpiste ; un vent du sud-est souffla trois jours durant, bloquant même la barque de cérémonie, à l’abri de la caverne du bassin. » Le Chant du dragon, Anne McCaffrey
-> Le décor est planté, l’ambiance triste aussi et en même temps il y a une douceur qui permet au texte de ne pas être plombant. Pern <3

« Je suis l’ombre qui cause. » Du domaine des murmures, Carole Martinez (sauté le prologue)
-> De quoi intriguer quant à l’identité de cette ombre et ce qu’elle a à dire.

« Le joueur de flûte de Hamelin ne reviendra pas chercher les derniers enfants avant maintes années. » Gretel and the Dark, Eliza Granville
-> Une chute/suite de conte en intro ? Il faut mettre des faits sur la fable et donc lire la suite.

18 réflexions au sujet de « [TTT #38] La première phrase des 10 derniers livres que vous avez lus »

  1. Moi qui suis plongée dans le premier Miloszewski, effectivement, la première phrase correspond bien au héros.
    C’est marrant cet exercice. En connaissant les romans, on se rend compte que c’est souvent très révélateur.

    • Oui c’est pour ça que je lis toujours la première page pour voir si un roman me tente, en général je me trompe rarement (bon parfois le début est maladroit et ça se rattrape après, mais un bon début en général ça présage du bon pour la suite ^^)

  2. C’est fou ce que cette première phrase peut révéler du livre ou donner envie de le lire (comme il pleuvait des oiseaux:-D).

    • Oui hein. Quand la première phrase est belle je pars confiante en général (alors que pour Steinbeck j’ai eu un peu peur au départ par ex, vu que c’était pas spécialement remarquable :p)

    • Je crois que je l’ai lu en VO les deux fois, mais il est magique ce bouquin (comme d’autres de Diana Wynne Jones d’ailleurs). Les Top Ten je ne fais que quand le thème m’intéresse et parfois c’est assez fun, comme ici ^^

  3. J’adore ces 1ères phrases! Ta liste permet de voir la diversité et les spécificités de chaque auteur, on a de tout, du plus court au plus long, du plus banal au plus étrange, ou comment interpeller le lecteur en seulement quelques mots. « Je me souviens de ma Renaissance » ou « Les fantômes n’apparaissent certainement pas à minuit » sont mes préférées. De quoi me donner plus envie d’ouvrir un livre que de me mettre au boulot, là!!!

    • La Ménagerie de papier est un recueil, donc j’aurais pu mettre une phrase par nouvelle. Mais la première est une bonne entrée en matière ^^ Et les Miloszewski sont très sympa ^^
      Bon courage pour le boulot 😀

  4. C’est clair que le début est important, j’ai eu cette réflexion récemment avec « Seul sur Mars », j’ai été accroché dès les premières lignes !

    • Ah oui c’est un très bon bouquin pour ça Seul sur Mars, entre son début et ses fins de chapitres qui provoquent des « allez, encore un… et encore un » ^^

  5. Plusieurs livres de ton top sont dans ma PàL ou ma wish list, et cette liste de phrases d’intro me donne vraiment envie de m’y plonger ! Merci ^^

Les commentaires sont fermés.