Bilan de lecture – Juin 2015

Au mois de juin je n’ai pas eu un rythme de lecture délirant, mais j’ai quand même réussi à caser un joli pavé et surtout côté plaisir de lecture ça a été un excellent mois. Voici donc un bilan de lecture enthousiaste.

Bilan des lectures romans de juin 2015

Contemporain, classique, essai

Montana 1948, Larry Watson (Gallmeister) – Lorsque son oncle est accusé de profiter de sa position de médecin pour brutaliser des femmes indiennes, l’enfance du narrateur vole en éclat. Un court roman assez fort sur la fin des illusions, le rapport à la vérité et la justice et à échelle plus grande le rapport des petits événements à l’histoire. Très bonne lecture, où règne une ambiance typiquement américaine.

Pietra Viva, Léonor de Récondo (Points) – Bouleversé par un deuil, Michelangelo se rend à Carrare pour choisir le marbre destiné au futur tombeau du Pape Jules II. Mais ses tourments le poursuivent. Léonor de Récondo propose ici un beau portrait psychologique d’homme blessé, marqué par les abandons. Une lecture tout en sensibilité. (Chronique)

Le Charme discret de l’intestin, Giulia Enders (Actes Sud) – Avec beaucoup d’humour, la jeune médecin allemande vulgarise les fonctions digestives. Un livre instructif, jamais ennuyeux et qui approfondit bien diverses approches du thème. Une bonne lecture pour ceux qui s’intéressent au sujet.

Gouverneurs de la rosée, Jacques Roumain (Zulma) – Un enfant du pays revient après quinze ans d’absence dans sa campagne haïtienne pour découvrir un pays desséché et des habitants résignés. Puis il rencontre la belle Annaïse. En plus du portrait de la misère haïtienne, Jacques Roumain propose une sublime histoire d’amour. Un drame mais aussi un roman lumineux. Sublime.

A l’est d’Eden, John Steinbeck (Le Livre de Poche) – John Steinbeck propose ici une grande fresque avec pour cadre une vallée californienne. Sur ces décennies, le lecteur suit plusieurs personnages, représentant diverses façons de vivre et de rêver l’avenir, le bien et le mal, plusieurs facettes d’humanité, alors que le monde progresse.

Imaginaire

L’Héritage des rois-passeurs, Manon Fargetton (Bragelonne) – Rive et Ombre sont deux mondes-miroirs et pourtant très différent. Voilà que le Passeur, seul à pouvoir faire le lien entre les deux, revient en Ombre juste au moment d’une succession au trône qui s’annonce difficile. Un très chouette roman de fantasy à la fois sombre et lumineux, avec un univers très bien construit et intrigant et des personnages qu’on a plaisir à suivre. Un bon one shot du genre !

La Ménagerie de papier, Ken Liu (Le Bélial’) – Recueil de nouvelles SF d’un jeune auteur à la réputation grimpante outre Atlantique. Et à juste titre, car Ken Liu maîtrise la forme et offre au fond une très belle sensibilité. Je regrette juste de n’avoir pas été plus touchée à titre personnel, car ces textes sont de belle qualité.

Howl’s Moving Castle, Diana Wynne Jones (Harper Collins) – Après avoir subi une malédiction qui l’a transformée en vieille femme, Sophie décide de se faire embaucher dans le château ambulant de Howl, magicien vaniteux et excentrique. Le début d’une aventure qu’elle ne pensait pas faite pour elle. Diana Wynne Jones ou l’art de sublimer le conte en lui apportant des twists surprenants, de l’humour et des protagonistes attachants. Une relecture et encore un coup de cœur.

La Voie des Oracles t.2 : Enoch, Estelle Faye (Scrinéo) – Suite des aventures de Thya l’oracle. Dans la lignée du 1er, un univers toujours très sympathique à découvrir, beaucoup d’aventures et une fin accrocheuse. Seul regret : tout ça va trop vite pour installer pleinement les ambiances, mais on a envie de lire la suite sans soucis. (Chronique)

4 réflexions au sujet de « Bilan de lecture – Juin 2015 »

  1. Ah, les Gallmeisters, une valeur sûre en général ! Il faudrait que je lise un peu de Steinbeck un jour, je note celui-là dans un coin 🙂

    • Oui Gallmeister c’est de la bonne, encore jamais déçue. Steibeck je recommande, Des souris et des hommes pour le format court sinon celui-ci est très bon aussi, dans tous les cas ça se lit très bien 🙂

Les commentaires sont fermés.