Un Océan d’amour
(Lupano, Panaccione)

Un océan d'amour (Lupano, Panaccione)

Un Océan d'amour

Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Grégory Panaccione
Editeur : Delcourt
Date de parution : 10/2014
Pages : 224
Prix : 24,95€ / 18,99€ ebook

Un petit pêcheur breton se lève tôt comme tous les matins, prend un bon petit-déjeuner préparé par sa femme et s’en va prendre la mer, sans se douter que commence pour lui une aventure incroyable qui durera des jours et des jours.
Sa femme, qui l’attend anxieusement, ne compte pas se transformer en veuve pleureuse et prend les choses en mains, prête à vivre sa propre aventure de son côté pour retrouver son petit mari.

Une aventure grandiose pour deux personnages tout simples

Un Océan d’amour c’est d’abord l’histoire d’une sacrée aventure ! Celle d’un petit pêcheur qui embarque joyeusement sur son petit bateau pour ce qu’il pense être une journée ordinaire. Alors qu’il est tout entier dédié à sa peine, un événement l’éloigne de sa Bretagne, sans possibilité immédiate de retour.
Commence alors un long périple qui l’amène à croiser un peu tout ce qui peut se trouver sur les eaux, du pêcheur industriel aux pirates en passant par des essaims de mouettes pas faciles à vivre. Ce petit homme discret devient témoin privilégié de toute une époque et son rapport à la mer.

Sur terre, sa femme, grande et imposante bigoudaine, attend anxieusement son retour, avant de décider de prendre les choses en main. Pour ce petit bout de femme qui n’a jamais quitté son pays, l’aventure prend des formes tout à fait différentes.
Elle aussi croise tout un panel d’individus, est confrontée à d’autres modes de vie, souvent plus modernes, plus politiques, plus snobs. Sortant ainsi totalement de sa zone de confort à maintes reprises, elle retrouve tout de même ses repères, car elle emmène partout avec elle sa Bretagne, ses habitudes et sa forte personnalité.

Le rythme est intense au fil de cette longue BD. Les phases de remous précèdent des phases de calme relatif, où les héros reprennent leur souffle avant d’affronter un nouvel inconnu, une nouvelle frayeur, de nouveaux questionnements. Leur but final : se retrouver.
Le lecteur vit à fond à leurs côtés, avide de découvrir le prochain rebondissement, les obstacles, les solutions souvent très imaginatives et inattendues que proposent les auteurs.

Une histoire d’amour avec beaucoup d’humour

Cette bande dessinée met donc en scène une très belle histoire d’amour. D’entrée de jeu, le petit couple touche le lecteur. Homme et femme jouent leur danse habituelle, bien rodée au fil des années. Lever, petit-déjeuner, au-revoir… Ils semblent parfaitement heureux dans leur vie simple, humble pêcheur et femme de pêcheur qui ont toujours vécu comme cela et continueront tant que rien ne vient changer la routine.
Quand justement…

Malgré l’océan qui les sépare, la possibilité de l’accident fatal, l’angoisse que peut représenter une confrontation à un monde inconnu et ses règles difficiles à appréhender, les deux protagonistes font tout pour se retrouver.
Leur force de caractère, le refus de l’abandon, leur capacité d’adaptation parfois un peu loufoque font tout le sel de l’œuvre. Cette tendresse qui les ramène l’un vers l’autre est émouvante.

Mari et femme sont également très attachants grâce à leur capacité à faire sourire. Habitués aux codes de vie bretons et simples, ils doivent se dépatouiller avec un monde moderne qui leur échappe presque à tous les coups. Leur incompréhension, leur maladresse, mais également la façon dont ces héros malgré eux réussissent à s’intégrer à ces univers différents sont très amusantes.

Des messages percutants en harmonie avec le reste de l’intrigue

Au-delà de l’histoire humaine, Un océan d’amour envoie de nombreux messages. Écologiques, notamment, mais aussi autour de la consommation et du rapport à la nature ou à l’autre.
En mettant en scène les deux amoureux et pas seulement l’homme perdu en mer, ces messages ne pèsent pas trop sur le ton du récit. En effet, par moments Monsieur est coincé sur son bateau sans pouvoir être réellement acteur de sa survie, simple témoin de pollution, vandalisme, destruction des milieux marins…
Mais pendant ce temps-là, Madame témoigne d’une autre humanité, accrochée à ses gadgets, victime de sa mode, marchant sur des pincettes niveau politique, prompt à réagir avec passion et excès.

La fraîcheur des deux protagonistes et la variété de leurs aventures fait comprendre le propos sans rien occulter de l’émotion et du souffle d’aventure. L’illustration simple, sans appui exagéré, des problématiques modernes attriste le lecteur autant que le pêcheur, mais quelques instants après survient un rebondissement qui redonne le sourire… et l’espoir, celui du changement possible et d’un lien humain qui transcende le reste.
Un enchaînement vraiment finement dosé par les auteurs, avec beaucoup d’harmonie entre les scènes et les ambiances, assez typique de Wilfrid Lupano.

Visuellement magnifique et superbement réalisé

L’équilibre parfait de cette bande dessinée tient énormément à la mise en scène graphique et au choix de faire une œuvre totalement muette.
Le dessin de Grégory Panaccione est sublime. L’artiste rend parfaitement la beauté d’un paysage, la puissance des vagues, imposant des silences avec ses doubles pages savamment réparties, coupant le souffle à l’occasion.
Quant aux protagonistes, leur bonne bouille est tendrement naïve et extrêmement expressive. Gestes et images les accompagnent parfois lorsqu’ils doivent dialoguer avec ceux qui croisent leur chemin, de façon régulièrement comique et toujours avec beaucoup d’émotion. Rien qu’à les découvrir sur les premières pages, le lecteur est gagné par un sourire qui le suivra tout le long de cet improbable voyage.

L’équilibre atteint dans la narration est réellement impressionnant, le récit est d’une telle richesse malgré l’absence de mots qu’il appelle à la relecture pour bien s’imprégner de tous les détails. Si parfois les œuvres muettes se contentent d’une belle ambiance contemplative, cela ne suffit pas à décrire Un Océan d’amour, qui propose de beaux moments d’observation ou de recueillement face à la nature notamment, mais montre une multitude d’autres visages avec son aventure rocambolesque aux nombreux rebondissements.

Wilfrid Lupano est un scénariste qui monte en puissance depuis quelques années et s’entoure d’excellents dessinateurs ; Grégory Panaccione n’échappe pas à la règle. Le duo crée avec Un Océan d’amour une œuvre pleine de magie, d’une grande richesse qui se transmet au lecteur. Sans oublier l’objet-livre d’excellente qualité. A ne manquer sous aucun prétexte.

Un Océan d'amour (Wilfrid Lupano, Grégory Panaccione), planche


Une BD reçue dans le cadre de l’opération PriceMinister « La BD fait son festival » #1blog1BD

Note de l’ouvrage : 19/20