C’est parti pour la 6ème année !

Il est largement temps de faire un bilan pour 2014 et la cinquième année d’Imaginelf. Je ne suis pas très assidue sur ces bilans annuels et c’est bien dommage parce qu’ils permettent quand même de remettre en lumière certaines découvertes marquantes.

Joyeux Noël sur Imaginelf !Côté bloguesque, cette année je « trouve mon rythme ». En gros, je n’ai pas chroniqué pendant six mois, puis chroniqué beaucoup d’un coup, puis à nouveau plus chroniqué du tout, puis chroniqué tellement que j’ai gagné le surnom d’Imaginelfinator (© MarieJuliet), puis plus chroniqué du tout.

Pour pallier à ce délire d’écriture, je vous publie une à trois chronique par semaine, en fonction du stock et de mon rythme d’écriture du moment. On va continuer en 2015.
Cela signifie bien évidemment que je ne chronique pas tout ce que je lis. D’où l’importance ici des bilans mensuels, qui permettent d’avoir un avis succinct sur mes lectures au fur et à mesure.

Côté lecture, beaucoup de bien bon cette année, selon un bon rythme. J’ai tenu la dizaine de lectures par mois (romans), toujours grâce aux transports franciliens. Sur la fin d’année j’ai néanmoins connu une baisse de régime, qui continue en ce début 2015. A l’origine, beaucoup de fatigue, l’envie de prendre plus le temps et des soucis qui m’empêche de me concentrer comme je l’aimerais. Du coup, on entame 2015 à la cool. Détails plus loin sur mes lectures 2014.

Côté personnel, comme je le mentionne, des soucis. Rien de grave mais un quotidien un peu difficile niveau travail (pour moi qui ne m’épanouis pas dans le mien et pour mister qui cherche) et côté santé (des petites choses mais bien crevantes). J’ai du mal à supporter la région parisienne, ses transports, son rythme, en plus de devoir gérer les tracas quotidiens… La lecture est plus que jamais un refuge et un moyen de gérer le stress ; et le blog un bon moyen d’avoir l’impression d’utiliser un bon bout de cerveau. Merci les livres.

Comme j’avais du mal sur internet avec les drama, les débats sans fin et parfois un peu brut de décoffrage, le sentiment de parler dans le vide et que tout cela me minait, 2014 a été aussi un moment de recentrage vis à vis des réseaux sociaux. Je ne poste plus beaucoup sur les forums (sauf Livraddict, parce que c’est BisounoursLand ou pas loin), j’ai viré de mes contacts des gens qui sautaient un peu trop facilement dans les bastons de blogosphère et je tente (lutte permanente) de ne pas intervenir dans des débats. Ben ça soulage, mes amis, quand ne restent dans vos contacts que des blogueurs intéressants et aussi des motivés/bisounours/positifs. La blogo est immense, il faut se créer sa bulle pour que le voyage reste agréable.

Logo Facebook ImaginelfCôté chiffres

118 lectures de romans, novellas, recueils et anthologies.

  • Dont 25 ebooks
  • Dont 11 livres en VO anglaise
  • Dont 29 jeunesse

147 lectures de BD, mangas, comics.

80 acquisitions de romans, papier et numérique confondus / achats, SP, cadeaux, etc confondus, chiffre le plus bas depuis la tenue de mes fichiers (2011).

  • dont 49 romans lus dans l’année d’acquisition.

43 acquisitions de BD, mangas, comics, essentiellement en occasion, sans doute le chiffre le plus bas depuis 2009 (incluse).

59 chroniques terminées (pas toutes publiées), c’est plus qu’en 2012 et 2013.

Une PAL romans qui baisse de quelques volumes symboliques, pour la première fois depuis quelques années.

Des visites un peu en hausse sur Imaginelf par rapport à l’année précédente qui avait été moins assidue en publications, mais qui restent assez basses comparées à 2010, une tendance qu’on trouve sur beaucoup de « vieux » blogs.

Imaginelf a eu 5 ans le 19 janvier 2015

1212 followers sur Twitter

474 likes sur Facebook

Ce que je retiendrai de 2014

Le contrôle de mes réseaux sociaux m’a amenée à m’éloigner de certaines personnes et comportements toxiques, mais je ne me replie pas pour autant totalement sur moi-même.
Je suis très heureuse d’être toujours en très bons termes avec des blogueurs découverts il y a 5 ans, parfois plus, parfois un peu moins. Il y a vraiment un lien agréable qui continue de se tisser au fil des discussions, des échanges, même si nos goûts littéraires sont très différents. Parfois on reçoit une carte dans sa boîte aux lettres, à l’occasion un cadeau, ou même un petit message privé, qui font toujours super plaisir. Et on prend plaisir à envoyer nous-même des courriers, des encouragements, juste un mot sur facebook et parfois un livre aussi.
Et il y a toujours de nouvelles rencontres, l’arrivée de jeunes blogueurs dont l’énergie fait plaisir à voir, et qui animent joyeusement la blogosphère. J’adore en suivre certains, même s’ils m’épuisent rien qu’à les lire (mais où trouvent-ils autant de peps ?).:D
Bref, l’aspect humain de la blogosphère c’est quand même une des belles choses que l’on note chaque année, malgré quelques chaos sur la route. Et c’est vraiment chouette. Donc merci à tous les copinautes, aux commentateurs du blog et à tous ces presque-inconnus qui permettent d’échanger autour d’une belle passion.

2014 c’est aussi un nouveau recul pour la bande dessinée. Grâce à Herbie qui possède notamment beaucoup de mangas, j’arrive à tenir mon rythme habituel de lecture (j’aime lire ce format le soir). Mais côté acquisitions c’est de pire en pire, tout simplement à cause du prix. Même en occasion la BD reste chère, un vrai luxe ! Et je ne peux plus suivre. J’en suis assez peinée, d’autant que les bibliothèques n’offrent pas forcément un choix très étendu et sont surtout assez lointaines (entre les transports et le rythme de vie dans la région, faire encore des détours et sorties, se trimballer des kilos sur le dos… est assez pénible à envisager).
Mais du coup, ce que je ne lis pas en BD, je le lirai en romans, c’est un simple transfert qui s’opère.

Côté types de lecture, je suis en mutation (non je ne me transformerai pas en blob).
2014 a vu s’émousser un peu mon enthousiasme pour la SFFF « pure ». Les parutions spécialisées peinent à déclencher l’enthousiasme chez moi et je n’ai plus très envie de me déplacer en festival. Mais mon bonheur part faire son marché ailleurs. Pour rester proche de la SFFF, je reste très attirée par des titres d’imaginaire publiés chez des éditeurs non spécialisés, qui proposent un mélange de genres, souvent SFFF/contemporain.
Et le contemporain tout court m’attire également énormément ces temps-ci. J’en ai déjà tâté un peu ces derniers mois, entre vieux titres et nouveautés, et j’y prends vraiment goût. D’ailleurs ma wishlist explose avec l’ajout quasi quotidien de titres plus ou moins récents, avec une petite préférence pour la littérature américaine.
D’autant que ne connaissant pas bien ce qui sort en littérature générale, je peux être surprise et découvrir vraiment des choses complètement inédites. Mes goûts sont encore hésitants, je dois tester, affirmer mes préférences… Les tentations sont vraiment très nombreuses ! J’adore retrouver cette excitation de la découverte.

Palme de la découverte 2014

Avec ces changements, viennent la découverte de nouveaux éditeurs, notamment chez les petits. En 2014, ce sont les Editions Mirobole qui sont le meilleur reflet de ces découvertes. Petit éditeur, entre polar et imaginaire au sens large, une maquette très belle et très efficace, des récits aux origines très diverses et de qualité… Mirobole a totalement su me charmer et même réveiller la collectionneuse en moi (j’ai des phases comme ça parfois… leurs livres sont tellement beaux).

Exemples de titres MiroboleJ’ai lu un certain nombre de titres de leur catalogue et j’ai tout apprécié (avec un léger bémol sur leur polar danois que j’ai trouvé assez classique, mais sympa quand même). Au-delà des lectures, j’ai pu rencontrer l’auteur suédois Anders Fager ainsi qu’une éditrice à la librairie Charybde, et tous deux m’ont complètement convaincue.
Mirobole c’est non seulement une source de bonnes lectures mais aussi une maison avec une histoire intéressante. A suivre de près !

Dans les petits éditeurs convaincants de 2014 je rajoute : Dystopia, Le Tripode, L’Arbre vengeur, Les Equateurs… Avec une mention à Monsieur Toussaint Louverture découvert en 2013 et qui a proposé ma plus grande tentation de la rentrée littéraire (Price, dans la PAL). Et je ne compte pas tous ceux dont des titres ont rejoint à ma wishlist.

Top Ten Meilleures Lectures 2014 (romans et BD)

A relire par ici.

En résumé en images la plus haute marche du podium de chaque catégorie :

L'Homme qui savait la langue des serpents (Andrus Kivirähk) La Fille-flûte (Paolo Bacigalupi) Les Vieux fourneaux, tome 1 (Wilfrid Lupano, Paul Cauuet)

Top Ten des Résolutions 2015 (ou presque)

A relire par ici.

En résumé : ne pas se focaliser sur les nouveautés (pas les moyens de toute façon), découvrir du contemporain (de quoi faire dans ma wish), acheter peu acheter bien, et surtout se faire plaisir avant tout !

Et voilà, en route pour la sixième année d’Imaginelf. Toujours là, même si la forme et les lectures changent 🙂