Les Vieux fourneaux t.1 (Lupano, Cauuet)

Les Vieux fourneaux tome 1 : Ceux qui restent (Lupano, Cauuet)

Les Vieux fourneaux

1. Ceux qui restent

Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Paul Cauuet
Editeur : Dargaud
Date de parution : 04/2014
Pages : 56
Prix : 11,99€ / 5,99€ ebook

Pierrot, Mimile et Antoine se connaissent depuis toujours. Ensemble ils ont exploré, joué, puis plus tard lutté contre les patrons et autres exploiteurs. La grande vie.
S’ils se retrouvent aujourd’hui c’est malheureusement pour un enterrement. Mais ces trois petits vieux là sont loin d’avoir dit leur dernier mot et quand le passé refait surface, leur quotidien devient… mouvementé, à nouveau. Accompagnés en prime la petite fille enceinte jusqu’aux yeux c’est le début de nouvelles aventures pour le groupe de papys encore bien dynamiques.

Un casting bien plaisant aux histoires personnelles à découvrir petit à petit

Les papys héros des Vieux Fourneaux ne manquent vraiment pas de personnalité et ont su garder une certaine jeunesse. Le trio principal est composé d’hommes assez différents mais amis de toujours. L’un d’eux n’a jamais cessé d’être un emmerdeur, un autre a un caractère de cochon, le troisième est plus discret mais cache bien son jeu.
La jeune femme qui va les accompagner est la petite fille de l’un d’eux. Elle apporte un regard critique sur la génération de ces grands-pères, celle qui pour elle a foutu le monde en l’air (comme le montre le quatrième de couverture).

Au fil du volume tout ce petit monde va se dévoiler un peu, montrer que derrière les apparences se cachent des êtres bien complexes, uniques en leur genre, qui valent vraiment la peine d’être découverts et compris. Ils savent parfois surprendre et se révèlent dans tous les cas attachants. Suivre leurs aventures devient rapidement un réel plaisir.

Accrochez vos ceintures, ça déménage !

Des vieillards caustiques anciens syndicalistes toujours fouteurs de merde, jeune femme enceinte jusqu’aux yeux, un enterrement, un petit village plein d’histoire et une lettre qui déclenche plein de choses… ça remue chez les séniors !
Les Vieux fourneaux est un titre ultra dynamique, qui commence doucement pour enclencher la vitesse supérieure à mi-parcours pour ensuite avaler les kilomètres et mettre tout ce petit monde sur la route d’une aventure improbable.

Ce premier volume est plein de vie et d’humour, vraiment drôle. Malgré leur âge, les papys savent s’amuser, faire des bêtises et surtout se serrer les coudes, échanger les bons souvenirs, faire revivre les disparus… Mais pas à l’heure du thé dans un fauteuil, que nenni ! C’est dans un véritable road trip qu’ils finissent par se lancer, avalant les kilomètres, s’engueulant à l’occasion.

Les dialogues sont de vraies pépites, les situations sont parfois bien cocasses, Wilfrid Lupano étant aidé dans son texte par une narration graphique excellente de Paul Cauuet, aux enchaînements maîtrisés.
Très expressif et supporté par de magnifiques couleurs, le dessin plonge directement le lecteur dans une ambiance chaude d’été à la campagne, se fait parfois nostalgique en mêlant présent et passé dans un même dessin et sait se faire explosif en cas de coups de sang… Les paysages sont sublimes, les cadrages bien choisis et tout est extrêmement vivant, décor, ambiances, personnages…

Diverses approches sociales et conceptions du monde

Alors oui, Les Vieux fourneaux est évidemment humoristique. Mettez n’importe quels vieux copains ensemble et ça refait le monde en moins de deux. Mais quand en plus les lascars ont bien vécu et comptent bien continuer un moment, ça vire rock n’roll.

Cependant, cet album est bien plus que drôle, il est surtout plein d’émotions. Un véritable tumulte habite la jeune femme, qu’elle dévoile peu à peu, entre secrets et poussées d’hormones. Sa grossesse et son approche de la vie sont complexes et c’est une personne un peu perdue, en colère, mais non dénuées de projets et d’aspirations qui se présente au lecteur.
Du côté des papys, c’est tout le passé qui resurgit, de manière parfois inattendue, dans un dialogue ou devant un paysage. Des sentiments très forts se raniment alors, devant ce qui a été perdu ou au contraire grâce à la vivacité des souvenirs, des dizaines d’années plus tard… C’est aussi une approche particulière du travail et de la vie qu’ils proposent en paroles et en actes.
Ce premier volume ne manque pas de beaux moments, touchants, et fait aussi appel à l’occasion au ressenti du lecteur, qui se peut se sentir en phase avec l’une ou l’autre vision du monde proposées au fil des pages.

Les Vieux Fourneaux t.1 est une œuvre magnifique. Sensible, extrêmement riche, ancrée dans les réalités sociales et humaines actuelles, superbement illustrée. Une véritable pépite, dans un format agréable et dont la suite paraître très bientôt !