Fortune Cookies (Silène Edgar)

Fortune Cookies (Silène Edgar)

Fortune Cookies

Auteur : Silène Edgar
Editeur : Bragelonne (Snark)
Date de parution : 01/2014
Pages : 136
Prix : 4,99€ ebook / 14,90€ print on demand

Le premier jour, les coupures de courant n’inquiètent pas Blanche et Hadrien. Mais lorsque celles-ci se mettent à durer, la jeune femme prend peur. La rumeur de la guerre enfle, tout comme son angoisse, car sa fille, son trésor, est chez ses grands-parents, bien loin de son foyer. Mais aucune information ne circule et les questions se multiplient.
Ailleurs. Plus tard. Bianca est entrée dans la résistance active, loin de sa famille, de ses racines. Elle trouve quelques soutiens mais pense surtout aux objectifs qu’elle s’est fixés. Et pour les atteindre, il ne faut surtout pas qu’elle pense trop au passé.
Deux temps, deux lieux, deux prénoms, une seule femme ; et sa lutte.

Entre passé et présent, l’histoire d’une femme qui change

La novella (ou court roman) Fortune cookies se déroule donc en deux temps. Avant / Au tout début d’un bouleversement majeur, puis quelques années après. Il faut savoir que le propos n’est pas du tout de mettre en scène les événements qui sont le déclencheur de l’aventure de Blanche, ni de les analyser. Ils restent tout le long du livre assez obscurs, il est révélé tout juste assez d’éléments au lecteur pour comprendre le contexte et les difficultés rencontrées par les protagonistes.

Cela peut s’avérer un peu frustrant pour qui aurait aimé avoir des détails, car l’univers est riche et l’aurait mérité, mais il s’agit en réalité ici d’observer les changements profonds qui touchent l’héroïne. Comment, lorsque le quotidien et les certitudes sont ébranlés, une personne peut-elle réagir et surtout agir ? A ce titre, la novella est très pertinente car Blanche évolue énormément et de façon très logique.
L’alternance des chapitres et des époques est dynamique et permet de suivre deux femmes qui ont l’air bien différentes tout en étant une seule et même personne.

Une dimension émotionnelle riche et maîtrisée

Les sentiments de Blanche/Bianca, ses doutes, ses angoisses, sont très bien transmis par Silène Edgar. Les émotions sonnent très vraies, l’auteur a sans aucun doute mobilisé ses propres expériences de vie pour les façonner à l’image de son héroïne. Une transmission très réussie, habile, discrète et pertinente qui donne toute sa saveur à la lecture.
Les relations de Blanche aux autres protagonistes n’échappent pas à la règle. Ni parfaites ni atroces, elles sont à l’image de toute relation : entachées des doutes, du quotidien pas toujours facile et loin de nos souhaits premiers, envahies par le poids du passé et des souvenirs, parfois simples et parfois compliquées.

De manière générale nous avons affaire à un individu très complexe. Les préoccupations, les peurs de Blanche, sa capacité d’action se révèlent très différentes entre les deux époques. Face à un bouleversement politique et social majeur, la jeune femme et mère se découvre de nouvelles ressources, de nouvelles envies et est amenée à prendre de difficiles décisions.
Elle évolue également à chaque époque grâce à toutes les petites expériences quotidiennes qui se succèdent. Bref, Blanche est un personnage en constante mutation qu’il est assez fascinant de suivre dans son combat dans la vie comme dans son combat intérieur.

Une écriture convaincante, un texte très bien construit

De manière générale le style de Silène est très entraînant. Plein de fraîcheur et très vivant, il est équilibré entre dialogues et descriptions, entre les deux périodes temporelles qui avancent en parallèle sur un rythme qui permet peu à peu de comprendre la complexité de Blanche. Sans chichis mais travaillé, il permet de s’immerger aisément dans le récit, à un point presque surprenant (j’en perdais la notion de l’avancée de mes trains dites donc).

Et même si toutes les clés ne sont pas fournies car inutiles à l’objectif premier de la novella, l’auteur n’a pas pour autant négligé la cohérence du cadre. Géographiquement, historiquement, humainement, tous les indices montrent que des réponses ont été réfléchies, imaginées à défaut d’être données.

Une vraie bonne surprise que ce Fortune Cookies, tant dans le sujet que dans la forme choisie. La novella est un moyen de découvrir une auteur qui a beaucoup à raconter et qui le fait bien.
A surveiller à l’avenir donc, puisqu’elle revient très bientôt chez Snark avec un titre de fantasy décalée : Féelure. Sa trilogie dystopique sur des thèmes semblables à Fortune Cookies, Moana, est quant à elle disponible aux Éditions du Jasmin.

Challenge SFFF au féminin