Les Prothétiques (Yan Marchand)

Les Prothétiques (Yan Marchand)

Les Prothétiques

Auteur : Yan Marchand
Couverture : Zariel
Editeur : Griffe d'Encre
Date de parution : 02/2009
Pages : 71
Prix : 8€

Afin de pimenter sa vie sentimentale sans tromper sa femme, un homme heureux jusque là en ménage demande à sa moitié de devenir une autre, quelques heures par semaine. Étrange et dangereux souhait, qui va bousculer ce couple modèle au delà de ses attentes. Pour le meilleur… et pour le pire.

Un point de départ vraiment pas banal

« Une superbe histoire d’amour », voilà comment m’a été vendu ce petit livre. Déjà convaincue par Yan Marchand (Comme un poison dans l’eau) et curieuse devant l’enthousiasme de l’éditrice (le vrai, pas besoin de tricher de toute façon mon achat était décidé), je me suis lancée dans l’aventure… et en ressors encore plus conquise que prévu.
Ce récit étonnant part d’une banale histoire de couple : après des années de mariage, les enfants partis, il manque un peu de piquant dans la vie. Alors comment faire pour apporter du neuf quand on ne veut encore et toujours que sa propre femme ? La tromper sans la tromper pardi !

Un divertissement excitant autant que cruel

Le jeu place les deux amoureux dans des situations parfois drôles, parfois tendres et parfois angoissantes, voire limite dérangeantes, qui leur échappent peu à peu. L’individu qui joue un rôle avec une extrême conviction peut-il encore prétendre être lui-même ? Comprend-il encore la notion de jeu ? Les douleurs et les joies créées par ces rôles sont bien réels et secouent parfois violemment le quotidien plan-plan qui était celui des tourtereaux. Chacun trouve son compte dans ce nouveau mode de vie, mais aussi ses limites.

Tout ceci va très très loin, notamment quand chacun commence à développer plusieurs personnalités et à intégrer son entourage à ce nouvel équilibre difficile à justifier. Le lecteur retient son souffle, de peur que tout cela échappe à tout contrôle et se termine vraiment très très mal, pour le couple comme pour la famille entière.

L’amour sublimé par la mise en scène de l’auteur

Au-delà de ce jeu et de ses rebondissements, il s’agit effectivement d’une histoire d’amour, et une belle. Ces deux personnes sont prêtes à aller très loin pour raviver la passion, jusqu’à prendre le risque d’aller trop loin et de perdre leur moitié. Au fil de ce court texte le lecteur est témoin des tentatives de l’un pour combler l’autre, des doutes et des souffrances face à un autre qu’ils ne reconnaissent plus, des différentes facettes que peut prendre l’amour, avec parfois la douleur qui l’accompagne.

Avec toute la poésie qui caractérise son écriture, Yan Marchand réussit à rendre vraiment vivant cet amour, parlant comme personne de cette puissante émotion, flirtant avec les limites du fantastique concernant le réalisme des incarnations des deux amants. La conclusion est quant à elle vraiment bien trouvée, Les Prothétiques est un texte de qualité de la première à la dernière phrase.