Silo (Hugh Howey)

Silo (Hugh Howey)

Silo

Auteur : Hugh Howey
Editeur : Actes Sud (Exofictions)
Date de parution : 10/2013
Pages : 558
Prix : 23€ / 14,99€ ebook

Ils vivent dans le Silo. Univers clos et souterrain qui les protège d’un monde devenu hostile. Mais vivre dans un tel espace ne va pas sans des règles strictes et ceux qui y contreviennent sont condamnés à une mort certaine pour le bénéfice des survivants.
Certains esprits ont bien du mal à accepter cet équilibre si frustrant, et se mettent à se poser des questions. Leur dit-on vraiment tout à propos du Silo ?

Un efficacité qui compense aspect classique

L’univers développé par Hugh Howey apparaît plutôt classique pour les amateurs de science-fiction. Huis clos, post apocalypse, une tension qui commence par des questions et déclenche des événements en cascade…
L’auteur mène cependant très bien sa barque et propose un récit convaincant, avec sa dose de folie humaine passée et présente, des sensations d’étouffement dans ce milieu fermé où l’ultime liberté ne réside peut-être que dans la mort. Il réussit à susciter de l’intérêt pour tous les habitants, donnant envie de comprendre comment ils vivent cet enfermement, comment s’exerce le contrôle des autorités – qui semble bien nécessaire – pour garantir l’équilibre global de la société.

Le lecteur comprend vite que tout peut basculer assez rapidement dans cet impressionnant univers clos. Sans particulièrement angoisser, l’intrigue captive assez aisément.

Une logique de feuilleton bien visible qui intrigue

Silo fut publié à l’origine en 5 épisodes numériques. Leur taille est très différente mais le récit suit une progression logique, chacun apportant une nouvelle pierre à l’édifice. Ce qui est à la fois un élément très intéressant de la saga, mais également un de ses points faibles.
Le 1er épisode, vraiment intrigant, est très porté sur l’émotionnel. Il permet au travers du regard du personnage choisi de découvrir la règle la plus effrayante du silo et de commencer à comprendre l’univers.
Les 3 premiers épisodes changent souvent de narrateur et contribuent à l’élargissement de la vision du lecteur qui commence centré sur la personne du shérif en poste pour ensuite faire connaissance avec le silo et sa société très structurée. Avec les règles en vigueur apparaissent les premiers problèmes, les magouilles sournoises de certains, des choses qui dérangent, parfois très visibles, parfois un peu floues.
Ces alternances de voix donnent vraiment une identité particulière et attirante au livre, les protagonistes s’avérant touchants, intelligents, et au cœur de la vie de la fourmilière.

Après 3 épisodes plutôt originaux, courts et très riches en éléments de découvertes assez fascinants sur les relations entre les individus, les habitudes, les lois, les rivalités… les deux suivants s’inscrivent plus dans une logique d’aventure.
Ils se concentrent en effet sur quelques personnages principaux et leurs actions, qui prennent de plus en plus d’ampleur, pour eux-mêmes ainsi que le peuple du silo, au fil des pages. La narration devient alors assez bien rythmée, les passages plein d’agitation alternant avec d’autres où chaque mouvement, bien que lent, compte énormément.

Petit auto-édité devenu grand, grâce à une plume d’une certaine qualité

Silo c’est en premier lieu une success story d’auto-édition, compréhensible par son approche narrative surprenante, un 1er épisode vraiment accrocheur, riche en émotion et stylé.
L’écriture de Hugh Howey est réellement entraînante, très honnête, et malgré les différences entre épisodes le récit est bien construit et se densifie à chaque étape. Il est dommage que les tentatives d’émotion ne passent plus vraiment dans les épisodes plus orientés action, où le récit apparaît plus artificiel, et que certaines grosses surprises soient faciles à anticiper. Le cadre en lui-même fournit de la réflexion et de nombreux sujets de tensions qui sont l’occasion de fournir de belles et dures images de folie et de désolation. Les rebondissements successifs donnent envie de savoir comment la série va évoluer, car le Silo n’a pas fini de connaître des bouleversements, semble-t-il.
On se console des quelques réserves qui subsistent avec la maîtrise globale de l’auteur, son livre sachant procurer un réel plaisir au lecteur de bout en bout malgré tout.

C’est avec Silo qu’Actes Sud lance Exofictions, sa collection dédiée à l’imaginaire. Un très bon choix puisque derrière un titre déjà légendaire aux Etats-Unis se cache un texte qui, sans se révéler franchement original, s’avère capable de happer le lecteur dès le départ, l’entraînant étage après étage dans les entrailles du silo.