Créature du miroir (Jess Kaan)

Créature du miroir (Jess Kaan)

Créature du miroir

Auteur : Jess Kaan
Editeur : Les Lucioles
Date de parution : 05/2013
Pages : 399
Prix : 15€ (édition épuisée)

Bavignies n’est pas une ville où il y a beaucoup à faire Mais surtout, avec un père trop tôt disparu, une mère qui travaille beaucoup, la préoccupation du bac pour Aleksandre et le petit Ludwik qui se fait bousculer par des grands, le quotidien des frères Marlières n’est pas de tout repos.
Ils n’avaient donc pas besoin que leur petite ville tranquille devienne le théâtre d’événements inquiétants et sanglants, auxquels ils vont être mêlés, bien malgré eux.

Du mystérieux à l’inquiétant, une bonne recette fantastique

Créature du miroir s’inscrit dans la tradition du roman fantastique angoissant. Des forces occultes ses réveillent d’un long sommeil et menacent l’équilibre de Bavignies. L’étrange rôde et les morts se succèdent, parmi eux adultes ou adolescents, qui apparaissent vulnérables ou non.
Jess Kaan cherche à créer malaise et peur et y réussit plutôt bien pour un livre typé jeunesse, le récit est sombre au delà de l’aspect mortel du danger. En effet, il est difficile de voir comment lutter contre ce qui est déjà si difficile à appréhender et qui semble prêt à écraser tous les obstacles qui se dresseraient sur son chemin. Qui pourrait bien arrêter une telle force ? Des adolescents ? Difficile de l’imaginer.

Alchimie, chats étranges, créatures impossibles, cachettes secrètes, initiés et profanes, sacrifices, sont autant d’éléments fantastiques qui se côtoient au fil du texte.
L’aventure en période moderne est également reliée à un passé ancien, découvert par le lecteur au travers de chroniques dévoilées peu à peu.

Une dimension humaine très convaincante et touchante

Créature du miroir est aussi l’histoire d’une famille brisée, celle d’un père disparu trop tôt, d’une mère qui fait ce qu’elle peut, et d’enfants qui tentent de grandir malgré ces déchirures.
Aleksandre, le grand, se sent responsable de son petit frère qui l’agace parfois et se met beaucoup de pression sur les épaules Il essaye pourtant de vivre sa vie d’ado normalement avec ses amis, à la recherche d’une petite amie. De base, tout cela ne semble pas très évident à combiner, alors avec un meurtrier en ville, que dire…
Ludwik est un jeune ado qui a des soucis à l’école, martyrisé par des plus grands. Il aimerait bien ne pas être traité en petit et pense donc qu’il a beaucoup à prouver.

Il y a beaucoup d’amour dans cette famille ; beaucoup de douleur aussi.L’auteur met très bien en scène les liens entre protagonistes et décrit très bien leurs pensées et sentiments envers leurs proches, ces émotions contradictoires entre attachement et exaspération, unité dans l’adversité et volonté d’avancer seul, etc.

Une lecture assez enthousiasmante, pleine de qualités

L’écriture de Jess Kaan est comme d’ordinaire très franche, il met beaucoup de lui-même dans son récit et cela se sent. Quelques maladresses narratives – notamment des passages un peu confus, trop rapides – auraient sans doute pu être évitées, de même que les coquilles, mais cette maladresse ne s’intègre pas trop mal dans ce récit honnête et frais et ne gâche pas la construction globale. Il sait susciter chez le lecteur une forte sympathie pour ses jeunes héros, entre empathie pour leur douleur ou sourires devant leurs facéties.
L’ambiance fantastique est également très prenante et bien rendue par l’auteur. Le lecteur perçoit le malaise des jeunes gens confrontés au mystère et la construction du roman rend le danger de plus en plus présent et inévitable, accélérant petit à petit la succession des événements et les bouleversements vécus par les héros.

Le choix d’une fin loin d’être toute rose et engloutie sous les bons sentiments est très intéressant et tout à fait cohérent avec le ton de l’ensemble du livre. Certains choix, certaines épreuves marquent particulièrement et ne permettent pas forcément un total happy ending, une leçon qu’un livre jeunesse peut aussi enseigner.

Voilà longtemps que je voulais chroniquer du Jess Kaan, ayant apprécié ses textes à plusieurs reprises dans anthologies. Ce petit roman jeunesse représente une bonne occasion de parler du travail de cet auteur à la plume fort sympathique qui mérite l’attention des lecteurs. Créature du miroir est, comme tout bon roman du genre, à partager entre petits et grands.