[TTT #14] Les 10 Livres les plus intimidants

Top Ten Tuesday

“Le Top Ten Tuesday (ou TTT, donc) est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.”

Les livres intimidants, ça ne manque pas. Les raisons de les trouver intimidants non plus. J’avoue, je suis facilement intimidée devant un livre et le volume est la raison la plus fréquente. Mais pas que. Trouver dix titres a été relativement facile pour cette fois. D’ailleurs si tu comptes tu verras qu’il y en a 11.

Les gros

Rêves de gloire (Roland C. Wagner) La Horde du Contrevent (Alain Damasio) Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski) Gardens of the Moon (Steven Erikson) Les Guerriers du silence (Pierre Bordage) Kraken (China Miéville) Absolute Sandman (Neil Gaiman)

Rêves de gloire, Roland C. Wagner (L’Atalante) – Un sacré pavé déjà, à la narration particulière ensuite. J’ai très peur de ne pas réussir à entrer dedans et de patauger. C’est l’aboutissement d’un travail énorme pour un auteur qui n’écrira plus jamais, ça met un peu la pression.

La Horde du Contrevent, Alain Damasio (La Volte) – J’ai le grand format qui pèse 3 tonnes, ça n’aide pas à atténuer l’aspect pavé. En plus le style a l’air spécial et certaines personnes n’y adhèrent pas. Et de l’autre côté il y a une cohorte de fan qui laissent espérer une superbe lecture. Double pression.

Gagner la guerre, Jean-Philippe Jaworski (Folio SF) – Autant j’ai bien aimé Janua Vera, autant je n’ai pas été fan d’autres nouvelles de cet univers dans des anthologies. J’aime la plume de Jaworski, objectivement je la trouve très belle. Maintenant j’ai peur de ne pas adhérer sur la longueur ; et côté longueur Gagner la guerre en connaît un rayon, il est grooooooos. Au secours.

The Malazan Book of the Fallen, Steven Erikson (Bantam) – La meilleure saga de fantasy qu’a lue Herbie. Elle a l’air énormissime. Bémol(s) ? Elle fait 10 énormes pavés. Et… elle est en anglais vu que deux tentatives d’édition chez nous on échoué. Et c’est assez balèze comme univers et comme écriture a priori. Rien d’inabordable, mais faut s’accrocher pour suivre. Glups. J’ai envie de découvrir cette merveille mais en même temps, comment dire… help !

Les Guerriers du silence, Pierre Bordage (L’Atalante) – J’ai l’omnibus avec papier tout fin et tout. Déjà, ça fait du volume, psychologiquement, même si ce sont trois livres, c’est dur de s’y mettre. Mais en plus j’ai fait une tentative en 2008 et j’ai dû abandonner au bout de 10 pages, ce n’était pas le bon moment, le cerveau n’était pas dispo. Du coup j’appréhende un peu de recommencer.

Kraken, China Miéville (Fleuve Noir) – J’aime bien ce que fait Miéville, j’aime bien ce que font les anglais de manière générale. Mais Kraken a beaucoup divisé les lecteurs, beaucoup ne réussisant pas à entrer dans le récit. Du coup j’ai très très envie de le découvrir et en même temps… j’ai peur de faire partie de ceux qui restent sur le carreau. Dur dur.

The Sandman, Gaiman & Co (Vertigo) – Non, en absolu ça ne fait pas peur comme truc. Sauf que j’ai eu le bon goût de prendre l’édition Absolute en VO. Toute la série en 4 volumes. J’ai commencé à lire, d’ailleurs je suis arrivée à un bon bout du deuxième. Mais je me suis un peu perdue, je ne savais jamais quand m’arrêter pour faire une pause, j’avais du mal à voir la transition entre les différents TPB. Bref, à recommencer, avec un peu de trouille.

Les autres

The Ocean at the End of the Lane (Neil Gaiman) Watchmen (Alan Moore, Dave Gibbons)

The Ocean at the End of the Lane, Neil Gaiman (William Morrow) – Pas franchement impressionnée par la taille (il est pitiiiiiiit), mais par l’aura Gaiman. En effet, je suis toute tourneboulée d’avoir un nouveau Gaiman adulte à me mettre sous la dent, mais en même temps… et si ce n’était pas à la hauteur de mes attentes (que j’essaye de limiter toujours, mais bon) ? En plus les critiques sont tellement enthousiastes…

La Sombra del Viento, Carlos Ruiz Zafon (Planeta) – Oui, je sais, un jour dans mon cerveau dérangé j’ai réclamé un bouquin en espagnol et ce titre est apparu. Glups, sacré morceau. Il ne me fait pas peur en français, mais mon espagnol 2ème langue rouillé est bien trop limité pour réussir à tenir sur la longueur. Je crois que je vais finir par l’acheter en français…

Les classiques en général, Jane Austen en particulier – Les classiques me font peur après avoir eu quelques expériences de styles lourds et hermétiques. Déjà, une bonne raison de les trouver intimidants. Quant à Jane Austen, c’est l’engouement pour ses romans qui me fait craindre une potentielle lecture. J’ai envie de découvrir, mais elle a été tellement portée aux nues que j’ai peur de l’effet « soufflé » et que ça retombe lamentablement lorsque je m’y mettrai.

Watchmen, Alan Moore et Dave Gibbons (DC Comics) – Oui, je n’ai toujours pas lu ce monument du comics. Déjà, on reprend l’effet soufflé de Jane Austen et la peur de ne pas rentrer dedans de Kraken. Et on ajoute le côté kitch du dessin et les textes d’entre chapitres qui n’ont pas l’air très digestes. Du coup je repousse, je repousse. Et comme je me suis un peu cassée les dents sur The Dark Knight Returns (à cause de la narration pas du fond), ben j’appréhende, na.

Voilà, je suis une grosse peureuse des pavés et des trucs qui ont l’air bien et qui pourraient me décevoir beaucoup. J’ai tout avoué. A vous.

Edit : A lire les TTT des autres, plusieurs titres me sont revenus. Parmi eux : l’intégrale Pern (Anne McCaffrey), Jonathan Strange & Mister Norrell (Susanna Clarke), Le Seigneur des anneaux (J.R.R. Tolkien)