Imaginales 2013 (1) : Ambiance générale

Imaginales 2013, affiche

Deux ans après ma première expérience et pour la première fois pour Herbefol, nous avons pris fin mai la route d’Epinal pour participer aux Imaginales, « le festival des mondes imaginaires ». Je garde un très bon souvenir de ma venue en 2011 et Herbefol, convaincu par les souvenirs plein d’enthousiasmes d’amis  (dont on verra par la suite qu’ils étaient mensongers :p) et l’affiche internationale, était très motivé pour ce voyage.

Ay, caramba ! A l’approche du festival, il a fallu nous faire une raison : la météo ne serait pas avec nous cette année. Pourtant il fait toujours bon d’habitude aux Imaginales (publicité mensongère :p). Les journaux sur place annonceront qu’un tel froid n’a pas été relevé depuis 1887 ! La température nous aura même poussés à nous réfugier dans un bar pour un chocolat chaud le samedi soir !
A notre arrivée, grosse frayeur : il pleut, il pleut, il pleut. La Moselle est très haute et la peur qu’elle déborde se lit sur les visages de l’équipe du festival. Tant que nous restons à l’abri tout va bien, malgré le froid (encore que voir sa vapeur d’eau se condenser à la sortie de la bouche alors que l’on est fin mai, ça surprend). Et miracle, les jours suivants le soleil nous rend visite (il était temps). Sans nous réchauffer (on ne peut pas tout avoir), mais éloignant les désagréments de l’humidité et de la boue de nos préoccupations.

Beau temps sur Epinal samedi 25 mai 2013

Ce n’est en tout cas pas le froid qui aura découragé les visiteurs. Si le jeudi et le vendredi ont été assez calmes, le samedi et le dimanche ont semble-t-il connu une belle fréquentation. Pas au point de se retrouver coincé dans les allées, fort heureusement, mais ce qu’il faut pour apprécier cet aspect vivant du festival, entre les visiteurs, les animations, les auteurs qui courent d’une conférence à l’autre, ceux qui signent, les journalistes en recherche de matière à article, les courageux qui se restaurent à la buvette, ceux qui tournent par curiosité, les discussions animées entre professionnels ou entre auteurs et lecteurs…

Les Imaginales est un festival très décontracté, tout le monde y est détendu, souriant. L’unique tente pour les signatures rassemble tout le monde autour des tables et permet une animation continue malgré le va et vient d’auteurs(il n’y a guère que pendant la pause déjeuner que ça se vide un peu de ce côté-là). Ces derniers sont très disponibles, prêts à rencontrer habitués comme novices curieux et à échanger autour de leurs livres et leur travail de manière générale. Nous avons fait des rencontres vraiment inoubliables en quelques jours, certaines prévues, d’autres plus spontanées. Nous ne manquerons pas de les détailler dans un article à part, il y a beaucoup à dire.

Lionel Davoust et Mélanie Fazi signent l'anthologie Coup de coeur aux Imaginales 2013 Remise du Prix de la Nouvelle Francophone à Sylvie Miller et Philippe Ward
Lionel Davoust (le mauvais élève) et Mélanie Fazi signent des anthologies Coup de cœur des Imaginales / Sylvie Miller et Philippe Ward reçoivent leur prix pour leur recueil Lasser, un privé sur le Nil

En plus de ces rencontres, le festival est aussi l’occasion pour des blogueurs comme nous de retrouver nos semblables et leurs amis qui les accompagnent, dans les files des dédicaces mais aussi au restaurant ou au bar (surtout au bar :p), quelque part dans les rues d’Epinal. Et ils étaient nombreux cette année ! Mention particulière à ma petite Snow que je vois bien peu et dont j’ai profité de la présence sur ces quatre jours. Mais il ne faut pas oublier Lhisbei et Monsieur, Tigger Lilly, Vert, Olya, Tortoise, Shaya, et tout un tas d’autres encore. Mention spéciale à Lynnae et sa cousine qui nous ont fait mourir de rire lors d’un repas mémorable en partageant des anecdotes familiales (j’étais presque surpris que l’on ne se fasse pas virer du resto, tant on faisait de bruit en riant). Si celles-là montent un spectacle, ne le manquez pas, ça vaudra le déplacement (en particulier pour tout ce qui concerne la tante Marthe).

La Bulle du livre aux Imaginales 2013 Boutique d'objets aux Imaginales 203
Bulle du livre et boutique, Imaginales 2013

Bref, les Imaginales est un festival qui laisse de bien agréables souvenirs (à condition d’être amnésique au niveau de la météo). Il est sans doute inégalé dans la qualité des échanges humains du fait de cette convivialité due à l’organisation et au cadre calme des bords de Moselle. Nous ne pouvons que vous conseiller d’y faire un tour, en prévoyant une place dans votre valise pour vos nombreuses découvertes du week-end. Nous en tout cas, nous avons passé un excellent moment et cela va sans dire, nous reviendrons.

Stand Nergäl aux Imaginales 2013Stand des éditions Nergäl sous la Bulle du livre

A venir : article concernant les conférences et les animations.
(Rappel : les photos sont ©Lelf, merci de ne pas les utiliser sans autorisation)