Le Sang des 7 Rois t.1 (Régis Goddyn)

Le Sang des 7 rois tome 1 (Régis Goddyn)

Le Sang des 7 rois

Livre Premier

Auteur : Régis Goddyn
Couverture : Yann Tisseron
Editeur : L'Atalante
Date de parution : 02/2013
Pages : 375
Prix : 21€ / 8,49€ ebook

Lorsque deux enfants disparaissent dans un village du Premier Royaume, bien peu sont ceux qui mesurent l’ampleur des événements qui viennent de se mettre en branle. Et le Sergent Orville n’est pas de ceux là. Le voilà pourtant promu Capitaine-Ambassadeur-Militaire, un des plus hauts grades des 7 Royaumes, chargé de suivre les ravisseurs sur la voie des crêtes.
Dans les coulisses du pouvoir, les intrigues se multiplient, les équilibres changent et le destin des individus comme des Royaumes eux-mêmes est sur le point d’être bouleversé.

Un point de départ insignifiant qui dévoile une intrigue très complexe

L’approche choisie par Régis Goddyn, qui signe ici son premier roman, est vraiment intéressante. L’intrigue démarre par un acte a priori banal, aux conséquences limitées, mais qui s’avère très curieux dans le détail, qu’il s’agisse de la généalogie des enfants ou des compétences des ravisseurs.
Très vite, cet événement se révèle important et devient surtout le déclencheur d’une multitude d’intrigues, réveillant des peurs, changeant l’équilibre des pouvoirs.

L’auteur ne facilite pas les choses pour le lecteur. Il offre une vision très partielle, morcelée, les intentions de chaque force en présence et de chaque individu n’étant dévoilées qu’au compte-goutte. Cet aspect morcelé peut déstabiliser, surtout sur la première moitié, mais le lecteur est toujours ramené vers la compréhension plus tard dans le récit.
Cependant, tout est loin d’être expliqué dans ce premier volume et cette construction pleine de mystère et de complexité demande au lecteur de faire confiance à l’auteur.

Magie, religion, politique et équilibre des forces

La magie est présente dans ce début de saga, de façon discrète. Il y est question de sang bleu et de capacités spéciales, de longévité exceptionnelle… éléments à relier semble-t-il au passé lointain des Royaumes qui est assez peu dévoilé pour l’instant. Régis Goddyn apporte suffisamment d’éléments pour susciter l’intérêt et permettre au lecteur d’avoir l’intuition de l’importance de certains personnages ou groupes de personnages.

Cette magie liée au sang est indissociable de la politique et de la religion. Ces systèmes dépendent de décisions prises il y a longtemps, qui expliquent les rapports entre les différentes puissances au départ de la série. Le kidnapping va les amener à commencer à bouger, souvent pour leur propre compte, régulièrement en secret et parfois en désaccord avec d’autres membres de leur propre groupe.
Tous ces mouvements de pouvoirs sont complexes, mieux vaut être concentré lors de sa lecture sous peine d’être un peu dans le flou encore à la fin du volume quant aux équilibres entre les différentes forces et protagonistes.

Ces aspects montent en puissance au fil du texte, des scènes très sombres ponctuent le récit, d’autant plus présentes vers la fin du volume et qui laissent présager d’heures, voire d’années, sombres pour les 7 Royaumes et les personnages plus particulièrement suivis.

Un personnalité d’écriture très entraînante malgré certaines caractéristiques

Le rythme est assez lent, surtout au départ. La mission d’Orville est relativement monotone et prend des semaines. Pourtant, les descriptions apportent une grand richesse et contribuent à bien immerger le lecteur dans ce Premier Royaume.
Régis Goddyn prend le temps d’installer son univers, ses personnages et son intrigue, sans tout dévoiler d’un coup, en suivant logiquement le quotidien de certains éléments clés. Aucun d’entre eux n’a une vision vraiment globale et à long terme de ce qui se trame.

L’écriture est très fine, les décors solides, les protagonistes bien vivants, qu’ils soient sympathiques et touchants – comme Orville et Rosa – ou détestables, ambigus, dirigés par leur intérêt personnel ou attachés aux lois et à certaines valeurs collectives. Ce qui aurait pu s’avérer lourd et ennuyeux donne au contraire une personnalité unique au récit et embarque le lecteur à condition que celui-ci se laisse porter et accorde à l’auteur le droit de ne pas inscrire son livre dans un schéma connu par avance.
Certes, le récit aurait sans doute pu être un peu plus efficace, notamment pour un démarrage qui peut demander quelques efforts avant que le lecteur accroche, et pourtant ce Livre Premier est très convaincant tel quel.

Si l’univers est assez classique en apparence, la qualité de l’écriture, le rythme très personnel et la richesse descriptive donnent un ton unique à ce Livre Premier du Sang des 7 rois.
Il est vraiment difficile, même après lecture, de rendre compte de l’intérêt de cette série et de son originalité. Pourtant, ce premier volume est réellement enthousiasmant, même si l’auteur doit encore faire ses preuves avec la suite, pour confirmer ces bonnes impressions. Celle-ci paraît déjà au mois d’août, un rythme bien choisi pour une saga dont le nombre de volumes peut faire peur à la base. Un grand début de saga française, à découvrir sans tarder.

Une lecture commune avec Herbefol.