Demain j’arrête ! (Gilles Legardinier)

Demain j'arrête (Gilles Legardinier)

Demain j'arrête !

Auteur : Gilles Legardinier
Editeur : Pocket
Date de parution : 04/2013
Pages : 375
Prix : 7,60€

Des trucs idiots, Julie en a fait dans la vie. Certains étaient d’ailleurs plutôt gratinés. Mais le plus idiot commence avec une rencontre. Ric, le nouveau voisin. Il n’en fallait pas plus pour que la tête de la jeune fille lui tourne et la voici prête à chambouler sa vie.
De son travail à ses rapports avec ses voisins ou ses amies, c’est tout son quotidien qui prend une nouvelle tournure en cette fin d’été.

De la chick lit déguisée en contemporain… ou l’inverse

Demain j’arrête ! présente en apparence tous les éléments d’un roman dit de chick-lit : le lecteur suit une jeune femme célibataire dans son quotidien rythmé par les visites à ses amies, ses problèmes avec son patron, ses rapports avec ses voisins et surtout son obsession pour un mec, déclenchée avant même la rencontre, c’est vous dire. Et tout ça sur un ton humoristique.
Vous n’êtes pas amateur de ce genre de livre ? Ça tombe bien, moi non plus. Mais il est signé Gilles Legardinier et ça change tout.

Si le côté « j’ai vu ce mec une fois il me le faut et je fais n’importe quoi pour y arriver » est parfois un peu too much, il y a tellement de joie de vivre, de maladresse, d’insouciance (mais pas que), que chaque scène finit par bien passer et constituer un agréable moment de lecture.
Le style intelligent et sensible de l’auteur contribue pour beaucoup au plaisir ressenti. Il est positivement surprenant de voir qu’un homme peut écrire une histoire de fille avec tant de finesse. De toute évidence Gilles Legardinier est un très bon observateur de la vie quotidienne et semble beaucoup aimer ses contemporains.

Une héroïne toquée mais pas (trop) superficielle

En fait, ce roman est vraiment très drôle, car Julie l’héroïne est vraiment barrée. L’auteur offre en permanence la vision d’un décalage entre sa pensée et ce qu’elle dit réellement ; la focalisation interne de la narration est excellent choix.
L’humour est délicieux, du genre à faire éclater de rire où que l’on lise, sous la surprise d’une phrase, d’une réflexion inattendue, d’une énième boulette de Julie ou encore de l’absurdité d’une situation.
Et lorsqu’on ne rit pas, on sourit souvent, car les protagonistes sont attachants, tous un peu fêlés, tous un peu ballottés par la vie, chacun avec leurs obsessions.

Julie est une très jolie héroïne. S’il est possible de rire avec elle et d’elle, c’est qu’elle est bien plus qu’une simple bimbo à la recherche d’un homme. C’est une femme qui a un pied bien ancré dans la réalité et un autre qui se balade dans le monde de tous les possibles.
Un peu rêveuse, mais réaliste, obsédée qui n’oublie pas de se poser des questions, entièrement dévouée à ses caprices mais là pour ses connaissances quand il faut, elle vit à fond et on aimerait parfois voir les choses comme elle : un peu follement, sans barrière infranchissable, sans trop de questions ni de poids à porter. C’est un personnage plein de fraîcheur dont on aimerait parfois s’inspirer.

Une bonne dose de tendresse et autres sentiments

Au-delà de l’humour et de la légèreté, Demain j’arrête ! est un roman extrêmement humain et touchant. Les motivations des gens sont profondes, ils s’engagent dans leurs projets, questionnent leur vie. Et Julie, centre du récit, est attentive, parfois sans en avoir l’air, à ce qui est important pour eux. Elle surprend plusieurs fois, entre deux accès de folie, en s’engageant auprès des autres sans y penser à deux fois et avec toute son énergie (débordante). Gilles Legardinier offre alors quelques moments d’émotions, des relations suivies entre des personnages secondaires et la jeune femme, des élans de soutien et d’amitié sans arrière pensée.

La conclusion même de l’intrigue est plutôt touchante, même si un peu trop rapide. Elle montre que jusqu’au bout il s’agit non pas de faire rire ou d’émouvoir mais avant tout de révéler ce qu’il y a de plus humain dans chacun de ces personnages, qu’ils soient secrets, foufous, revêches, superficiels en apparence.
Ce joyeux ensemble pourra paraître un peu rose et naïf à certains, trop léger peut être, mais qu’importe : ça fait du bien, beaucoup de bien.

Le succès relativement impressionnant de Demain j’arrête ! est tout à fait compréhensible. Comment résister à une histoire légère mais non superficielle, drôle mais pas moqueuse, qui donne foi en la vie et met du soleil dans le quotidien ? En fait, ne cherchez même pas de réponse à cette question et tentez cette délicieuse lecture.