Les Lumières de Haven (Pauline Bock)

Les Lumières de Haven (Pauline Bock)

Les Lumières de Haven

Auteur : Pauline Bock
Couverture : Miguel Coimbra
Editeur : Scrinéo Jeunesse
Date de parution : 01/2013
Pages : 411
Prix : 16,90€

Chacun plongés dans leur quotidien de lycéen aux quatre coins de la France, Lise, Julien, Charlotte, Myriam et Andréa, des amis d’enfance, s’endorment au son d’une étrange musique. Le réveil est des plus surprenants : les voici réunis, en plein cœur d’un pays inconnu ! Les jeunes gens découvrent une société accueillante et paisible, presque figée au XVIIIe siècle. Mais la paix peut-elle durer indéfiniment ? L’arrivée d’étrangers pourrait bien faire vaciller le fragile équilibre de Haven.

Des personnalités marquées par l’aventure et amenées à évoluer

Les Lumières de Haven est un one shot, roman jeunesse aux héros adolescents bien cohérents : un peu couillons, un peu peureux, mais pleins de bonne volonté, ils sont souvent perdus, peuvent s’emporter rapidement, s’attacher vite et fort, s’adapter à toutes sortes de situations. Le début de l’ouvrage voit des individus encore un peu enfantins arriver sur Haven, mais leur séjour dans cet étrange pays va bousculer leur innocence et les faire grandir, parfois un peu vite peut-être, confrontés comme ils le seront aux limitations d’une utopie et à la folie d’un homme.
Car si des gens comme Old Jack et le tout jeune Fenn les accueillent à bras ouverts, certains ne voient pas d’un bon œil l’arrivée de nouveaux terriens en ces terres hors du temps et de la folie de sa jumelle. D’autres encore n’acceptent plus le règne sans fin du vieil intendant de Haven qui semble s’accrocher au pouvoir en ne nommant pas de nouveau roi. C’est ainsi que les cinq adolescents finissent par servir de prétexte au bouleversement d’un équilibre que beaucoup pensaient acquis.

L’évolution du groupe est intéressante, chaque personnalité souhaitant s’exprimer différemment, ce qui crée parfois des tensions, voire des conflits. Surtout face à l’adversité, les liens peuvent se fragiliser et chacun pourra être tenté de suivre sa propre voie. L’aventure qui fait grandir et mûrir est une thématique centrale de ce petit livre.

Sciences et fantasy, deux aspects d’un monde hors de la réalité

Les aspects fantasy rencontrés au fil des pages sont dépaysants. Sans apporter grand chose d’innovant, Pauline Bock assemble de bons éléments qui fonctionnent et qui augmentent le capital sympathie, comme des animaux fabuleux liés intimement aux humains, des légendes extraordinaires au fond de vérité concernant des anges ou encore l’apparition de monstres redoutables.

L’univers est agréable, un monde parallèle moins avancé que le monde connu, qui tient aux valeurs du XVIIIème siècle. L’environnement est plutôt joli, avec des décors naturels importants, un château, des habits d’époque, etc. Haven apparaît au départ comme un cadre apaisant, calme, utopique. Ce mode de vie proche de la philosophie et de la technologie des Lumières est un véritable choix qui sera longuement expliqué. Pour les héros du XXIème siècle c’est l’occasion d’échanger avec les habitants sur ce qu’est Haven et ce qu’est devenue la Terre depuis les Lumières, sa science, ses sociétés, etc. Cette confrontation, sans être trop présente, est intéressante.
Le récit présente donc deux aspects, magie et science, qui sont même par moment intimement liés.

Une jolie écriture malgré une construction trop rapide

Tout va souvent trop vite dans Les Lumières de Haven, notamment le début et la conclusion. Certains lecteurs pourront être un peu perturbés ou déçus, mais cet aspect n’est pas gênant outre mesure, en dehors d’une gestion des rapports gentils/méchant qui aurait dû se dérouler sur un laps de temps plus long pour plus de cohérence. La plupart des mystères ne seront pas non plus expliqués, il faudra tenir pour acquises ces questions qui ne sont finalement pas centrales au récit.

Pour un premier roman entamé au lycée, ce titre possède un bon nombre de qualités. Pauline Bock sait bien gérer son rythme, qui s’avère soutenu, et l’équilibre des aspects dramatiques. Son écriture sait susciter l’émotion, le lecteur s’attache facilement aux personnages, surtout au malin et courageux Fenn, et il n’est pas impossible de sentir sa gorge se serrer devant les épreuves traversées. Si l’intrigue est vraiment gentillette au départ – et le reste un peu tout le long –, lorsque le malheur pointe son nez il ne fait pas semblant. Conflits, décès, destruction… le lecteur se rend compte aisément qu’un retour à la paix du départ est inconcevable et la toute fin le laisse face à un mélange d’impressions, entre cœur serré et soulagement.

Les Lumières de Haven est un roman attachant qui se dévore d’une traite malgré ses défauts ; le lecteur s’offre un voyage enchanteur auprès du petit groupe d’adolescents. Encore une bonne découverte pour Scrinéo, qui saura surtout toucher les jeunes lecteurs, mais aussi tous ceux qui sauront se laisser porter par la simplicité du récit.