Les Cent mille royaumes (N.K. Jemisin)

The Hundred Thousand Kingdoms (N.K. Jemisin)

The Inheritance Trilogy

1. The Hundred Thousand Kingdoms

Auteur : N. K. Jemisin
Editeur : Orbit
Date de parution : 10/2010
Pages : 410
Prix : 7,99$

Yeine a 19 ans quand sa mère est assassinée et que son grand-père la réclame auprès de lui. Dirigeant de la famille Arameri, la plus puissante du monde, ses ordres ne se discutent pas. La jeune fille, élevée dans l’environnement rude du Nord, se retrouve en plein cœur de Ciel, le palais qui sera désormais sa maison, où le raffinement ne cache pas la noirceur des cœurs et où la beauté peut abriter le pire des dangers.

Guerre de succession et secrets de famille, instinct de survie et adaptabilité

Les Cent mille royaumes offre une intrigue complexe, autour d’une famille et de la succession du grand-père, qui signifierait un pouvoir sans égal pour celui qui l’obtiendrait. Pour Yeine, cet appel est surtout l’occasion de découvrir ce qui est réellement arrivé à sa mère. Étrangère à sa propre famille, insecte insignifiant bien plus que princesse parmi les nantis du palais, pas vraiment belle ni gracieuse, la jeune fille est un personnage en décalage dans l’univers lumineux de Ciel.

Ses découvertes auront lieu au compte goutte, l’enfant impressionnée qui arrive de ses forêts devant gagner en assurance et en connaissance des jeux de manipulation pour arriver à ses fins. L’évolution de l’héroïne est subtilement amenée par Nora Jemisin, sans trahir sa personnalité mais en la transformant sous l’expérience rude acquise au château. Froide et forte au premier abord, elle se dévoile au fil du livre en fonction de rencontres et de moments de faiblesse.

Un monde très beau aux divinités étonnantes et formidables

Mais Les Cent mille royaumes c’est bien plus que cela. L’univers exerce une attraction certaine sur le lecteur. Ciel est magnifique, imposant et cela transparaît clairement dans le récit. Bien peu sera appris des Cent Mille royaumes, car le roman a cette originalité d’être presque un huis clos ; en dehors de quelques excursions tout se déroule entre les murs-prisons étouffants.
La sensation de danger n’est que plus présente quand les frontières sont aussi proches et presque infranchissables. Car la vie de Yeine ne tient qu’à un fil, qu’elle tente de soustraire à ses potentiels assassins grâce à des esquives digne d’un équilibriste et des pirouettes politiques plus ou moins maladroites.

L’univers de Nora Jemisin, c’est aussi la magie et les Dieux. Des Dieux présents parmi les hommes, que l’héroïne sera amenée à croiser dans le palais. Des Dieux d’apparence alternativement fragile/innocente et dangereux/mortels. Des Dieux absolument fascinants, charismatique comme peu de personnages de romans peuvent l’être ; les entités divines créées par l’auteur ont une aura puissante.

Une écriture gracieuse pleine d’images et d’émotions au service de la simplicité

La grande force du livre réside dans la plume de Nora Jemisin. Fine et délicate, elle dessine des décors pleins de reliefs, des lieux vivants, des protagonistes tangibles. D’ailleurs ces derniers ne sont pas forcément sympathiques, tous autant qu’ils sont, mais dégagent des personnalités fortes.
Les émotions sont superbement rendues. Le lecteur ressent l’imminence des périls, les aspects malsains d’une discussion ou d’une action, la sensualité qui se dégage d’un des Dieux. D’autres sentiments lui sont cachés, ce qui permet de jouer ainsi avec les doutes et hypothèses quant au dénouement de l’affaire.

L’intrigue, bien que complexe par le rôle que chacun y joue, est assez simple dans son déroulement et son objectif. Mais l’auteure y ajoute un charme particulier, une identité tout à fait personnelle qui envoûte et fait défiler les pages. Le final est à la hauteur du livre et conclut l’intrigue principale du volume. Car s’il s’agit d’un début de trilogie, chaque volume aura sa propre histoire, liée aux précédentes mais focalisant sur d’autres aspects, d’autres personnages. Un concept intéressant et qui permet de lire cet opus comme un one shot.

Bref, Les Cent mille royaumes est une lecture agréablement surprenante, dont l’unité de temps (très courte) et de lieu change d’une bonne partie des romans de fantasy actuels. Nora Jemisin séduit ses lecteurs qui se laissent porter au fil des pages et de l’histoire de Yeine, au milieux d’hommes et de Dieux puissants.

 

Edition française : La Trilogie de l’héritage tome 1 : Les Cent mille royaumes, Orbit, 330 pages, 19,30€
Edition française poche (12/09/2012) : La Trilogie de l’héritage tome 1 : Les Cent mille royaumes, Orbit/Le Livre de Poche, 456 pages, 7,60€