Apocalypse Zombie (Jonathan Maberry)

Apcalypse Zombie (Jonathan Maberry)

Apocalypse Zombie

Auteur : Jonathan Maberry
Editeur : Castelmore
Date de parution : 02/2012
Pages : 413
Prix : 15,20€

Benny Imura est bien ennuyé. A quinze ans, il doit se trouver un job sous peine de voir ses rations diminuer, mais il refuse tant qu’il peut de devenir l’apprenti de son frère, le « merveilleux » Tom Imura, chasseur de zombies, qui pour lui n’a absolument rien d’un héros. Le jeune garçon, qui s’est fait une idée de la vie derrière et au-delà de la Barricade, qui hait les zombies au moins autant que la lâcheté de son frère, va voir ses certitudes basculer en entrant dans l’univers de Tom, bien malgré lui.

Grandir au pays des zombies, une problématique finement abordée

Encore un livre de zombies, direz-vous. Certes, dans Apocalypse Zombie il y a du danger, des zombies, des vivants qui tentent de survivre, des morts qui tentent de manger tout ce qui bouge et donc de l’action et du suspense. Mais Apocalypse Zombie est tellement plus que ça.
Jonathan Maberry plonge le lecteur dans une petite ville, 14 ans après la fin du monde connu. Benny est un adolescent typique, plein de préjugés, n’ayant pas connu le monde d’avant et se rappelant très peu de sa chute. Sa vision du monde, particulièrement concernant son frère et les zombies, est celle qui lui procure sa courte expérience de la vie et est bien entendu biaisée de multiples façon. Bien que ne dévoilant pas sous le meilleur angle en début d’aventure, ce qu’il est amené à vivre va le transformer en profondeur. Ces changements sont finement amenés par Jonathan Maberry et constituent un des attraits essentiels de l’œuvre.
L’univers, dans ses détails et son organisation, est classique (des zombies, des survivants..), mais possède une sensibilité, une vision du zombie et du monde propres à l’auteur, à la fois horribles et belles. Les images naissent ainsi facilement dans l’esprit du lecteur et ne manquent ni d’intérêt ni de relief. C’est un plaisir permanent de découvrir ce monde et sa dynamique.

Une écriture intelligente, l’accent mis sur l’humain et l’émotion

La dimension humaine est au cœur de l’intrigue. Comment les adultes perçoivent-ils l’ancien monde et le nouveau, qu’ils soient à l’abri derrière des barricades ou qu’ils s’aventurent dans la Putréfaction ? Comment des enfants qui n’ont connu que ce nouvel équilibre peuvent se faire comprendre et affirmer leur liberté face à des aînés qui ont vécu un traumatisme particulièrement horrible ? Les zombies sont-ils réellement ces créatures horribles que Benny veut haïr ? Et la plus grande question de toutes : le Mal est-il bien là où on pense le trouver ?
En axant son récit autour de ces questions et de personnages complexes, Jonathan Maberry offre un récit d’une grande profondeur, extrêmement intéressant, qui évolue sans cesse. A ces considérations, il ajoute un style fin et percutant, ponctuant des dialogues très bien travaillés de bons mots qui provoquent le rire, voire les larmes. La lecture est pleine d’émotions, les difficultés traversées par les protagonistes sont très bien rendues, comme leurs doutes, leur haine ou leur amour qui a parfois du mal à s’exprimer.

Une lecture fascinante aux multiples péripéties et intrigants personnages secondaires

Les rebondissements sont nombreux et peuvent être particulièrement lourds de conséquences, car ce nouveau monde et certains de ses habitants sont sans pitié. L’auteur n’épargne aucune douleur à ses personnages et ne protège pas non plus ses lecteurs des atrocités que ceux-ci peuvent vivre.
L’action et le suspense sont un moyen de captiver le lecteur. Si au départ cette première est progressive, c’est un véritable feu d’artifice en dernière partie. Tout le long du livre, les fins de chapitres (55 au total !) sont autant de mini cliffhangers qui ne laissent qu’un choix : continuer de lire ! Le danger ne vient pas seulement des morts vivants, mais également du côté d’hommes sans scrupules et les confrontations sont parfois violentes. Un personnage mystère, charismatique, fait le lien entre plusieurs personnages et devient un enjeu important de la quête de Benny et Tom. Le lecteur est en permanence sous tension dans l’attente de ce qui pourrait arriver, surtout sachant que le moindre faux pas signifie la mort. Intense lecture adolescente.

Bien écrit, captivant, subtil et profond, Apocalypse Zombie est un roman young adult réellement enthousiasmant. Le seul regret qui subsiste est une perte de subtilité, si délicieuse au début, lorsque l’action doit finalement prendre toute la place, rendant la dernière partie un peu moins puissante que le reste. Ce premier volume dispose d’une fin, un chapitre se tourne pour les frères Imura ; mais Jonathan Maberry nous donne un aperçu de la future aventure qui les attend eux et leurs amis dans le second volume, déjà paru en anglais. Vite Castelmore, la suiiiiite (s’il te plaît) !