Doctor Who : Apollo 23 (Justin Richards)

[livre image= »http://www.imaginelf.com/wp-content/uploads/2012/01/doctor-who-apollo-23.jpg » titre= »Doctor Who » soustitre= »Apollo 23″ anthologiste= » » auteur= »Justin Richards » couverture= » » editeur= »Milady » dl= »01/2012″ pages= »284″ prix= »5,03€ » note= »6″/]

Un homme tombe raide mort en plein milieu d’un parc, une femme est retrouvée tout aussi morte sur la Lune, un astronaute apparaît dans un centre commercial. Il n’en faut pas bien plus pour attirer l’attention du Docteur et d’Amy. Et les voici en route pour notre satellite afin d’enquêter au sein d’une mystérieuse base scientifique et militaire. Simple accident, sabotage humain, intervention extraterrestre ? Que se trame-t-il donc sur la Lune…

Du docteur sur papier ? Pas si dépaysant

Apollo 23 est le premier roman d’une longue série à paraître chez Milady mettant en scène le célèbre Docteur et ses compagnons dans de folles aventures inédites. Il est très agréable de retrouver dans ces pages nos héros de la série TV Doctor Who. Si le passage au format papier paraît étrange au premier abord, le lecteur devrait néanmoins rapidement trouver ses marques. En effet, le Docteur tout comme Amy sont décrits avec des tics de langage et de mouvements typiques des protagonistes ; leur comportement s’éloigne rarement et très peu du jeu d’acteur bien connu. Pas étonnant de la part de Justin Richards qui en plus d’être écrivain est consultant pour la BBC au sujet de la série !
Tous ces éléments familiers aident à pouvoir entendre les voix ainsi qu’à visualiser les mouvements des deux compères tels que vus des dizaines de fois dans les épisodes de la série, pour notre plus grand plaisir.

Une lecture gentiment plaisante, un scénario honnête qui remplit sa fonction

Voici donc les héros sur la Lune, en espace clos, isolés ou presque du reste de la Terre. Le cadre est mystérieux, tout comme les travaux effectués entre les murs de la base. Évidemment, le Seigneur du Temps et sa compagne humaine ne tardent pas à mettre leur nez dans les affaires de tout ce petit monde, militaire ou scientifique sans distinction. Et les ennuis commencent. Malgré le côte claustrophobe de l’environnement et le péril invisible, Apollo 23 est une aventure plutôt amusante ; mais n’est-ce pas un peu toujours le cas avec le Docteur ? Voir notamment Amy se retrouver au milieu de la crème scientifique américaine et tenter de faire illusion a de quoi arracher quelques sourires, tout comme les sursauts enfantins et décalés du Docteur après un instant de sérieux.

L’intrigue, sans être révolutionnaire ne dépareille pas trop face aux épisodes télé, l’auteur apporte quelques petits twists bienvenus en cours d’histoire et ne dévoile pas ses cartes trop vite. Les hommes et femmes rencontrés sur la route sont parfois ambigus, sympathiques ou antipathique, c’est à ne plus savoir à qui se fier. Comme d’ordinaire, des petites questions d’éthique et d’humanité sont posées au milieu des dangers et de l’aventure, ajoutant un intérêt et une dimension dramatique. Avec ce voyage sur la Lune aux surprises permanentes, le lecteur obtient la dose de dépaysement et de divertissement recherchés. De la tension et du fun, voilà une association familière pour une recette globalement réussie.

Un style très simple qui va à l’essentiel

Apollo 23 est une lecture d’une grande facilité, rapide, du fait d’un style simple et assez peu remarquable. Ce qui pourrait être vu comme un défaut peut aussi apparaître comme une qualité car l’écriture est au final assez neutre et laisse la possibilité au lecteur, en n’enfermant pas les personnages dans un cadre trop original ou décalé, de se faire une représentation mentale la plus proche possible de la version vidéo.
Le rythme est soutenu, entre les personnalités hautes en couleur des protagonistes et les obstacles qui se dressent de plus en plus nombreux et dangereux devant eux. Il en résulte un roman très léger, idéal pour combler un manque de Doctor Who et s’aérer la tête quelques heures entre deux bouquins plus exigeants.

Apollo 23 est un livre clairement destiné aux fans de la série (on s’en doute). Cependant, n’est pas Steven Moffat qui veut ; il ne faut pas attendre autre chose du roman que ce qu’il a à offrir : une aventure sans trop de relief, amusante, qui donne l’opportunité de revoir pour quelques heures nos personnages favoris.