The Time of the Ghost (Diana Wynne Jones)

The Time of the Ghost (Diana Wynne Jones)

The Time of the Ghost

Auteur : Diana Wynne Jones
Couverture : David Wyatt
Editeur : Harper Collins
Date de parution : 2001
Pages : 222
Prix : 5,99£

« Il y a eu un accident ». Seule certitude qui l’habite, elle erre sans le moindre souvenir. Mais qui est « elle » ? Une réponse s’impose rapidement : un fantôme. Mais le fantôme de qui ?
Très vite, elle se retrouve en terrain connu, auprès de quatre sœurs toutes plus différentes les unes des autres. Elle pourrait bien être l’une d’entre elles, mais encore faut-il déterminer laquelle. Et surtout identifier et résoudre le péril qui l’entoure.

Un univers et une narration déroutants

La plongée dans The Time of the Ghost est des plus étranges. Le fantôme transmet sa confusion et son manque de repères au lecteur, qui ne comprend pas très bien ce qui se déroule sous ses yeux.
Ce n’est qu’au fil de l’enquête de ce protagoniste amnésique que les indices apparaissent et donnent corps au récit. Le voile se lève très progressivement, mais l’image qui se révèle est biaisée par la vision du fantôme, a priori une enfant, qui perçoit le monde et les gens d’une manière bien personnelle, en fonction de souvenirs et de sentiments dont elle n’a presque pas conscience, mettant en relief qualités, défauts et autre caractéristiques.

L’univers qui se révèle alors tient à la fois du conte, avec ses personnages farfelus et l’intrusion du surnaturel, ainsi que de la famille anglaise du vingtième siècle où les liens parents-enfants sont parfois difficiles et la discipline comme la réputation sont maîtresses. La situation est touchante, la fratrie est livrée à elle-même et tente par tous les moyens d’attirer l’attention et de tromper l’ennui.

Des revirements de situation qui mènent par le bout du nez

Bien que semblant donner un cadre de plus en plus solide au fil des pages, Diana Wynne Jones choisit à plusieurs occasions de chambouler les certitudes pour repartir sur de nouvelles hypothèses, faire voler en éclat ces indices chèrement glanés et changeant jusqu’à la raison d’être même de l’intrigue.

Ces revirements sont admirablement calculés, apparaissant soudainement quand un rythme de croisière semble atteint et que le lecteur commence à se demander où tout ceci va bien le mener.
L’intérêt est relancé et on apprécie l’ingéniosité de cette grande auteure, qui sait jouer avec les mots et les fils d’une trame. Le suspense est alors maintenu, le lecteur retient son souffle jusqu’au bout dans l’attente du fin mot concernant le destin de ces étranges sœurs et du fantôme.

Une plume de qualité pour une tragédie à la fois enfantine et sinistre

En plus d’offrir une construction ingénieuse, l’écriture de Diana Wynne Jones est comme à son habitude élégante et riche. L’émerveillement et l’angoisse se mêlent dans un récit à la fois plein de la couleur apportée par les enfants attachants, plein de vie, et la noirceur omniprésente du drame qui se joue, pour lequel chaque minute compte.

Car en définitive The Time of the Ghost est l’histoire d’une lutte à l’issue potentiellement tragique. Léger de par son format et l’intrigue, qui pour habile qu’elle est est parfois un peu trop déroutante et en définitive assez peu dense, ce court roman permet tout de même de retrouver avec un grand plaisir la plume de Diana Wynne Jones et d’être entraîné une nouvelle fois dans un univers fabuleux.

Cette lecture commune en VO a été réalisée en compagnie de : Aily, Flo_Boss, Heclea, Miss Spooky Muffin, Nathalie, Lyra Sullyvan, Sita,