Le Sabre de Sang t.2 (Thomas Geha)

Le Sabre de sang t.2 (Thomas Geha)

Le Sabre de sang

2. Histoire de Kardelj Abaskar

Auteur : Thomas Geha
Editeur : Critic
Date de parution : 05/2011
Pages : 314
Prix : 21€

Kardelj Abaskar a mis du temps à se remettre de sa dernière rencontre avec Tiric Sherna. Sa vie a repris son cours et lui a apporté quelques surprises. Mais alors qu’il n’aspire qu’à vivre paisiblement, le monde change et le tyran sème la terreur dans tous les royaumes, bouleversant l’ordre établi. Est-il vraiment possible d’éviter le danger et par la même occasion son passé ? Kardelj découvrira bien vite que non et que son histoire personnelle a des répercussions bien au delà de ce qu’il aurait pu imaginer.

Nouveau point de vue, nouvelle narration

Si le premier tome était narré par Tiric Sherna, le lecteur suit maintenant Kardelj Abaskar, le valeureux guerrier toujours maître de lui-même. L’écriture s’adapte à ce point de vue, plus douce et posée que l’opus précédent, qui était quant à lui très vif. Plutôt que de raconter de manière linéaire le destin de son héros, Thomas Geha choisit de commencer par une narration alternée, entre un présent qui amène le lecteur quelques années après la fin du premier volume et la période qui l’a précédé. Ce procédé permet de dynamiser ce démarrage, racontant cette période de relatif calme tout en mettant au bord de l’action.
Le style est toujours bien fluide, il entraîne très facilement à la suite de Kardelj dans une aventure rythmée par les dangers et les rencontres, amicales ou non. Ce volume est très agréable à lire, grâce notamment à ses bons dialogues.

Un livre riche en rencontres et émotions

De nouveaux et très beaux personnages apparaissent dans cette deuxième partie de récit. L’opportunité est donnée au lecteur d’en apprendre beaucoup sur le peuple Carmintrao, dont quelques représentants vont avoir une importance cruciale pour l’intrigue. Les relations que Kardelj noue avec ces hommes et femmes rencontrés sur sa route sont source d’amitié, de respect mutuel, de mystère et parfois de grandes souffrances. Ses compagnons de route sont très attachants ; les émotions, nombreuses et prenantes, contribuent à l’aisance avec laquelle le lecteur se plonge dans l’univers.
Bien sûr, des protagonistes du volume précédent se dressent à nouveau sur le chemin de Kardelj et la confrontation avec Tiric Sherna, tôt ou tard, est inévitable. Les retrouvailles finales sont d’ailleurs relativement rapides et un léger manque se fait sentir : celui de ne pas savoir comment Tiric Sherna a vécu les années qui ont séparé ces deux tête-à-tête.

Un récit avec sa propre personnalité qui se raccorde parfaitement au précédent

Bien que présentant deux points de vue différents et comptant plusieurs années, les deux livres de ce diptyque ne sont évidemment pas nettement séparés. Les deux parties sont reliées par une trame continue dont les indices sont semés depuis le départ. Importants, ces derniers ne s’éclairent qu’au fil de l’histoire et ce qui apparaissait comme un simple rebondissement prend une nouvelle dimension au regard des révélations faites dans le second opus. Une manipulation habile de la narration, qui entraîne vers une dimension presque insoupçonnée de l’histoire. Des liens sont ainsi faits sur de nombreux points et certains sont même développés ; le lecteur apprend notamment avec Kardelj à connaître le troisième peuple mythique évoqué dans l’histoire de Tiric Sherna et lié à l’histoire du sabre de sang.

Thomas Geha emmène à nouveau sur un chemin où souffle l’aventure. Il réussit à embarquer efficacement le lecteur et offre à la fois du rythme et des surprises comme des moments d’émotion forte. Sans révolutionner la fantasy, Le Sabre de Sang est un divertissement bien construit qui entraîne dans un univers personnel et se laisse lire avec un grand plaisir.