Le Monde d’Allia t.1 (Sylvie Kaufhold)

Le Monde d'Allia t.1 (Sylvie Kaufhold)

Le Monde d'Allia

1. La Cité de Gâa

Auteur : Sylvie Kaufhold
Couverture : Jean-François Caïazzo
Editeur : Oskar / Oslo Fantasy
Date de parution : 04/2011
Pages : 291
Prix : 16,95€

Allia est inquiète, son frère Meltem, parti en tournée, n’est pas encore revenu. L’annonce que des guerriers Iokas attaquent les fermes en tuant les adultes et enlevant les enfants, est l’occasion pour Allia de partir à la recherche de son frère avec l’expédition. Meltem quant à lui, est déjà sur les traces des jeunes victimes. Pendant ce temps, les tensions se multiplient à la cour du Burdal et leur cousine Hegoa est bientôt menacée.

Un démarrage très lent, un récit très simple mais pas si facile

Le Monde d’Allia est un début de série sympathique. Cependant, la première partie du récit est très passive, Allia se remémorant des faits, attendant, puis subissant l’action. Une accroche difficile, surtout pour un livre très jeunesse. De plus, le lecteur peut se retrouver assez dérouté par certains éléments au départ et les changements de point de vue narratifs sont parfois trop nombreux et rapides au court du récit, certains personnages étant à peine effleurés.
Le déroulement du récit est souvent trop simple. Peu de surprise est laissée au lecteur, tout se déroule selon une ligne, inéluctablement, d’où un manque de prise émotionnelle la plupart du temps. Cependant, par moments l’auteure réussit à interpeller en n’hésitant pas à faire souffrir et mettre en danger, voir tuer des personnages, pour une meilleure cohérence. L’œuvre n’est pas trop édulcorée sous prétexte qu’il s’agit d’un roman jeunesse et c’est chose appréciable.

Un fil rouge qui se cache au vu de tous

Le point noir de ce volume est surtout un manque de fil rouge frappant, l’impression que l’intrigue se résume à un simple enlèvement et une poursuite. Et cette histoire est menée honnêtement mais la fin rompt la continuité dramatique et laisse perplexe quant à la raison d’être de la série et au contenu du prochain tome. Une discussion avec l’auteure m’a permis de voir que ce fil rouge existe et est présent, mais n’est pas vraiment mis en valeur aux yeux du lecteur. Le deuxième volume devrait apporter un peu plus d’éléments.

Un univers intrigant et des interactions habiles, pour une lecture mignonne

Le Monde d’Allia est un univers intéressant et complet. Les décors sont variés et bien décrits, les différents peuples sont très beaux et exotiques, complexes, leurs coutumes et leur histoire sont surprenantes et intriguent. Les Iokas et leurs motivations sont des plus intéressants et les rapports entre les peuples ou les individus sont clairs, logiques et bien sentis. Ceci est notamment vrai dans les rapport entre Meltem et les hommes et femmes des Montagnes, les contrastes entre les caractères ou les mœurs sont prétextes à des scènes très sympathiques. Allia n’est pas en revanche l’héroïne la plus attachante.
Même si le ton général du livre est gentillet, Sylvie Kaufhold ne tombe pas dans un manichéisme facile, les oppositions ne naissent pas d’une lutte entre le bien et le mal, mais demandent un questionnement et une compréhension profonde. Une approche intelligente et relativement originale.

La lecture est fluide et sympathique, peu dense et accessible au très jeune public. Cet univers a sans conteste une agréable personnalité et Sylvie Faufhold nous narre de belles rencontres entre les peuples. Un premier roman avec de bonnes idées, dommage que le fil rouge soit autant en retrait. Reste à voir ce que va nous offrir le prochain tome du Monde d’Allia.