Le Livre de Saskia, t.1 (Marie Pavlenko)

Le Livre de Saskia t.1 : Le Réveil (Marie Pavlenko)

Le Livre de Saskia

1. Le Réveil

Auteur : Marie Pavlenko
Editeur : Scrinéo Jeunesse
Date de parution : 05/2011
Pages : 376
Prix : 14,90€

Saskia vit tranquillement en région parisienne avec sa mère. A 18 ans, elle est sur le point d’entrer en Terminale dans un lycée exigeant et compte bien réussir son année.
Mais son quotidien bien réglé bascule le jour où elle rencontre Tod, un mystérieux jeune homme qui se met à la suivre comme son ombre et qui semble entouré de secrets. Qui est Tod ? Et qui est cette jeune fille qui apparaît peu après lui ? Et surtout, que lui veulent-ils à elle ?
Le danger rôde et Saskia devra accepter l’incroyable pour pouvoir y faire face.

Une certaine banalité dans l’univers choisi

Le Livre de Saskia est la troisième série a être lancée par les Editions Scrinéo Jeunesse mais surtout la première de son auteure : Marie Pavlenko. Le Réveil regroupe tous les bons ingrédients d’un roman pour adolescents : un univers fantastique, de l’aventure rythmée, un brin de romance, de l’amitié, des gentils, des méchants et parfois ni l’un ni l’autre.

Le récit est loin d’être parfait. A vrai dire, il est plein d’éléments attendus et assez clichés, comme l’héroïne a priori banale qui se découvre un destin hors norme, un objet fétiche qui se révèle bien plus que ça, un beau gosse avec qui elle aura une relation compliquée, une force de caractère et des qualités insoupçonnées…
Si certains ressorts sont attendus dès le départ, le lecteur étant aidé par un quatrième et une illustration de couverture qui en dévoilent déjà pas mal, d’autres sont anticipés au fil de l’intrigue. Il en résulte une lecture avec peu de surprises, si ce n’est de savoir comment vont être amenées certaines choses au lecteur, et quand.

Mais une construction minutieuse et un style prenant

Cependant. A condition de ne pas attendre d’être surpris à chaque tournant, Le Livre de Saskia se révèle être une lecture des plus sympathiques.
L’univers est cohérent et bien construit. Si par moments trop peu d’éléments sont dévoilés, les personnages souhaitant garder leurs secrets, l’auteure en montre toujours assez pour susciter l’envie d’en voir plus et de savoir jusqu’où elle peut mener son récit. L’apprentissage de Saskia se fait petit à petit et le lecteur découvre avec elle un nouveau monde, insoupçonné et d’une grande richesse dans lequel, bien sûr, elle a sa place.

L’écriture est fluide et agréable, les descriptions précises. En dehors de quelques passages un peu niais assez inévitables dans ce type d’histoire adolescente qui ne toucheront pas tous les publics, le récit est prenant, Marie Pavlenko manipule habilement l’intrigue et son rythme pour rebondir aux bons moments et tenir le lecteur en haleine. La tension monte au fil des pages, le ton devenant de plus en plus sombre, l’intérêt grimpant par la même occasion.
Car ce n’est pas parce qu’on sait d’avance que certaines choses vont être révélées que l’aventure ne se vit pas intensément et ne surprend pas, finalement, dans les détails et la façon personnelle de l’auteure de gérer ses choix.

Des protagonistes intéressants qui savent transmettre leurs sentiments

Les personnages sont attachants et complexes. Le bien et le mal sont des notions parfois floues, plusieurs visions s’affrontant au fil des pages, parfois aussi valables les unes que les autres, parfois mauvaises et apportant la douleur. La nature même de certains individus demande d’adapter la perception, de ne plus se fier aux apparences et aux habitudes.

Les émotions sont plutôt bien rendues, certains passages étant véritablement émouvants. L’auteure n’hésite notamment pas à faire souffrir ses héros, à la limite de la torture, ce qui se révèle de ce point de vue-ci positivement surprenant dans un roman adolescent.
Même si l’âge des héros se retrouve dans leurs doutes, leurs actes et leurs sentiments, le monde qui les entoure ne suit pas le même rythme qu’eux et les voilà confrontés à l’horreur et à des changements qui les dépassent. Heureusement, leurs joies sont aussi communicatives que leur peine, ce qui fait de ce titre une lecture très vivante.

Le premier volume du Livre de Saskia est un roman agréable et sympathique même si relativement peu surprenant. La lecture est très plaisante grâce à l’écriture de l’auteur et la cohérence de son univers, dont on souhaite découvrir chaque secret. La dernière page se conclue sur un très beau cliffhanger qui fait regretter de ne pas avoir déjà la suite en main, l’attention du lecteur étant définitivement captée.

Une réflexion au sujet de « Le Livre de Saskia, t.1 (Marie Pavlenko) »

Les commentaires sont fermés.