L’Envol du dragon (Jeanne-A Debats)

L'Envol du dragon (Jeanne-A Debats)

L'Envol du dragon

Auteur : Jeanne-A Debats
Editeur : Syros (Mini Syros Soon)
Date de parution : 01/2011
Pages : 41
Prix : 2,95€

Valentin est un petit garçon cloué au fond de son lit. Mais dans son jeu en ligne, il est aussi Val6, un jeune dragon intrépide qui ne souhaite qu’apprendre à voler, avec l’aide de Mentor7.

L’Envol du dragon fait partie de la collection Mini Syros Soon, des petites histoires d’une quarantaine de pages, en tout petit format, en grosses lettres et à tout petit prix, écrites par des auteurs confirmés, pour les jeunes lecteurs. Jeanne-A Debats (Plaguers, La Vieille anglaise et le continent) se prête ici pour la deuxième fois à l’exercice, avec brio.
Faire un récit complet en aussi peu d’espace n’est pas un exercice des plus simples. Mais l’auteure offre un récit équilibré, des personnages riches et des émotions fortes. Valentin dévoile sa maladie et la gravité de celle-ci au moment le plus pertinent dans le texte. Prisonnier de son corps, cela ne renforce que mieux l’impression de liberté que renvoient les passages qui se déroulent dans le jeu, à l’air libre et dans un autre monde, virtuel mais où pourtant l’enfant se sent bien vivant.

Le garçon est attachant, fort et si faible à la fois, courant après un rêve avant qu’il ne s’échappe. En peu de pages, Jeanne-A Debats lui donne une famille, une mémoire, un passé et des sentiments complexes. Malgré l’inéluctabilité de la fin et la possibilité de deviner un ressort de la narration, l’émotion emporte le lecteur, telle une vague, touchant d’abord et percutant à la dernière page.
La narration à la première personne permet d’être dans l’instant, au plus proche de Valentin et de son ressenti. C’est au travers des yeux et des mots de l’enfant que se vit cette aventure, accessible donc aux jeunes lecteurs, leur parlant d’autant plus. L’écriture est aussi riche en vocabulaire, sans que celui-ci soit compliqué pour autant, contribuant à la densité de l’univers créé et la précision des faits et des sentiments qui en découlent.

Ce récit saura sans doute parler à tous les publics et peut constituer notamment une axe de discussion avec les enfants, qu’il s’agisse de maladie, de jeu vidéo ou de relations sociales plus simplement, ces thèmes qui les touchent de plus ou moins près et sur lesquels ils voudraient peut être mettre des mots. Une histoire vraiment touchante, une lecture très riche qui se vit et se partage entre petits et grands.