A comme Association t.4 (Pierre Bottero)

A comme Association t.4 (Pierre Bottero)

A comme Association

4. Le Subtil parfum du soufre

Auteur : Pierre Bottero
Editeur : Gallimard Jeunesse/Rageot
Date de parution : 03/2011
Pages : 180
Prix : 9,90€

« De la discrétion, Ombe. » lui a encore dit Walter avant qu’elle ne parte en mission. Mais difficile de faire dans la dentelle lorsqu’on tombe sur une créature sanguinaire et qu’une fois la fuite prise on tombe sur une bande de… créatures bien dangereuses. Décidément. Mais le danger le plus grand ne vient-il pas lorsqu’on ramène du boulot à la maison, surtout s’il a de beaux yeux ?

Une nouvelle aventure sans répit

Avec Le Subtil parfum du soufre, Pierre Bottero entraîne une nouvelle fois son lecteur pour une aventure rock ‘n’ roll avec la jeune et fonceuse Ombe. La voilà repartie poings en avant dans une enquête, tombant sur un os ou deux et faisant à l’occasion une rencontre inattendue qui bouleverse quelque peu son quotidien. Le personnage secondaire de cet opus est aussi charismatique que l’héroïne, la paire est bien trouvée. Le style est toujours vif, entraînant, pour un livre bien rythmé qui se dévore rapidement et avec autant de plaisir que précédemment.

Une protagoniste qui révèle ses failles

Ce quatrième tome est l’occasion pour la jeune femme de faire à nouveau preuve de sa force, mais surtout de dévoiler ses faiblesses. C’est une héroïne à la fois solide et fragile à qui l’auteur donne vie cette fois-ci, car avoir une bonne résistance physique ne protège pas contre les coups au cœur. La façon de vivre pleinement ce qui lui arrive sans trop réfléchir au lendemain rend Ombe très attachante et lorsque la douleur apparaît elle ne l’est que plus et le lecteur compatit à sa peine. Ombe entourée de secrets, Ombe seule, Ombre perdue. Et surtout Ombe touchante.

Humour, drame et mystère, la recette qui marche

Encore une fois Pierre Bottero signe un ouvrage des plus sympathique et d’une densité certaine. L’humour est toujours présent et toujours aussi fin. Des instants drôles et joyeux côtoient tendresse et souffrance intérieure ; l’action fait place à l’introspection et aux faces à faces humains, faisant de ce titre un beau récit, prenant du début à la fin. Le passé d’Ombe refait aussi surface, de nouveaux éléments s’ajoutant à ceux déjà présents dans le volume précédent, donnant toujours plus envie de connaître les origines de cette jeune femme extraordinaire. Côté intrigue, l’aventure rejoint la première mission de Jasper et les questions sont toujours présentes. Que se trame-t-il au pays des Anormaux ? Le doute n’est plus possible, il y a anguille sous roche et le lecteur a hâte de voir le mystère se dénouer.

C’est avec Le Subtil parfum du soufre que s’achève l’oeuvre de Bottero, ce qui ajoute sans nul doute à la puissance émotionnelle du court ouvrage. La fin de ce quatrième opus est vraiment belle, rejoignant celle du troisième tome et allant au delà de façon touchante. L’aventure continue, en juin prochain, avec le cinquième tome : Là où les mots n’existent pas.