A comme Association t.3 (Erik L’Homme)

A comme Association t.3 (Erik L'Homme)

A comme Association

3. L’Étoffe fragile du monde

Auteur : Erik L'Homme
Editeur : Gallimard Jeunesse/Rageot
Date de parution : 03/2011
Pages : 198
Prix : 9,90€

Cette soirée aurait dû finir en joyeuse célébration pour Jasper et ses compères. Oui mais voilà, quand on est stagiaire de l’Association, les ennuis vous poursuivent. Ou bien c’est vous qui les poursuivez, peu importe. Un coup de fil inquiétant à Ombe l’amène à se précipiter au secours de la belle. Mais c’est une aventure inattendue (et poilue) qui se dresse sur son chemin.

Une aventure sous le signe d’une magie puissante

Quel plaisir de retrouver Jasper, sa fraîcheur, son humour, ses maladresses et ses talents de magicien. Comme précédemment, l’aventure lui tombe dessus sans crier gare – en grognant plutôt – et le voici qui se propose de résoudre un problème de taille pour aider son nouvel et féroce ami. Mais l’ombre de la magie plane au dessus de sa tête et il faudra se surpasser cette fois encore pour s’en sortir.
La magie prend encore plus de place dans ce volume que dans le précédent, l’adolescent devant faire preuve de créativité, de réactivité et de talent pour arriver à ses fins. La confrontation principale, dangereuse, est étonnante dans son déroulement et surtout son issue qui soulève quelques questions (d’ailleurs Jasper est le premier à s’en poser) qui devraient se développer et trouver réponse dans les volumes suivants.

Un humour moins présent mais une bonne humeur toujours présente

L’Étoffe fragile du monde contient moins de blagues à la minute que le premier volume de la série, voilà qui crée un léger manque. Heureusement l’humour de Jasper fait toujours mouche lorsqu’il pointe son nez et l’ado fait sourire dans ses approches maladroites de la vie, surtout lorsqu’un individu de sexe féminin se balade à proximité. Ses joutes verbales avec son nouvel ami sont savoureuses et les situations dans lesquels les compères se retrouvent, même terrifiantes, ont leur aspect cocasse.

Des rebondissements nombreux et l’occasion pour le héros de grandir

L’intrigue a des allures de jeu de rôle ou de jeu vidéo dans sa construction et ses personnages fantastiques. Les différentes étapes de l’aventure, qui se déroulent toujours sur un bon rythme, emmènent les compères jusqu’au boss final, pour un combat où quelques plumes pourraient bien voler. Le chemin dévoile quelques belles surprises et au travers de ses nombreuses découvertes c’est aussi l’occasion pour Jasper de faire un peu l’apprentissage de la vie, grâce à son intégration à un nouveau groupe, très… différent. Le jeune homme prend le temps de réfléchir à ses relations avec les autres, notamment avec les filles, ce qui le rend encore plus attachant. La toute fin est même très touchante et révèle la profondeur de ce protagoniste bout-en-train.

Toujours aussi sympathique, ce troisième volume de A comme Association confirme la qualité de la série. La lecture est rapide, plaisante et énigmatique, offrant une belle brochette de personnages. Jasper est un très beau héros et l’on a hâte de voir ce qu’il peut encore dévoiler dans les tomes suivants.