Menteuse (Justine Larbalestier)

Menteuse (Justine Larbalestier)

Menteuse

Auteur : Justine Larbalestier
Editeur : Gallimard Jeunesse
Date de parution : 10/2010
Pages : 309
Prix : 13,50€

Micah est une menteuse. Mais pas n’importe quelle menteuse : une compulsive. Mais cette fois-ci, elle a décidé de dire toute la vérité. Parce que ce qui s’est passé depuis le meurtre de Zach ne s’embarrasse pas de mensonges, peu importe à quel point la vérité  peut paraître extraordinaire. Micah réussira-t-elle vraiment à mettre de côté ce défaut qui la caractérise depuis si longtemps le temps de narrer son récit ?

Un puzzle intelligent et surprenant

Menteuse est un roman étonnant. Impossible de savoir où Justine Larbalestier compte emmener son lecteur. Découpé en plusieurs parties qui relancent à chaque fois la surprise, le récit est en fait construit comme un puzzle.
En effet, à chaque transition Micah dévoile un nouvel élément, lève le voile sur une omission ou un petit mensonge a priori sans conséquence, permettant ainsi au lecteur de voir les évènements passés sous un nouvel angle et de se poser en permanence des questions sur Micah et son récit.
La première partie est un peu longue, mettant en place les personnages, l’intrigue et les problématiques, mais étant nécessaire à cette « réécriture » par Micah ; réécriture qui s’accélère au fil des chapitres.

Dans cette première partie le lecteur découvre la lycéenne et son environnement, sa vie de famille, ses problèmes d’intégration, les réactions après le décès de Zach. Autant d’éléments qui verront un nouvel éclairage au fur et à mesure de l’avancée du récit.

Un choix de narration qui crée incertitude et suspense

La narration directe, à la première personne, est le choix le plus pertinent pour ce type de roman. Micah avoue d’emblée au lecteur qu’elle est une menteuse, mais affirme pourtant être guérie. Faut-il la croire ? Où s’arrête la réalité, où commence le mensonge ? Comment interpréter les propos servis ? Le doute subsiste du début à la fin, le lecteur développe une certaine méfiance envers Micah et tente de percevoir la vérité derrière son discours.
A chacun de trouver la sienne propre, sans vraiment savoir s’il tient la bonne. Et c’est ce qui fait la force de ce roman, car Micah est persuasive, ses affirmations crédibles, jusque dans l’apparition d’une donnée fantastique.

Justine Larbalestier plonge le lecteur dans une certaine paranoïa. La tension est permanente, Micah fascinant autant qu’elle inquiète ; elle réussit à acquérir un pouvoir sur son public en le baladant et le perdant dans sa vérité.  Attachante à sa manière mais provoquant également des sentiments négatifs, l’adolescente laisse envisager des faits dérangeants, voire horribles, sans qu’ils soient évoqués directement.
Toutes ces incertitudes créent un malaise qui ne lâche pas le lecteur et évolue au fil des pages d’une manière très intéressante.

Menteuse est une très bonne surprise. Thriller à la pointe de fantastique, il n’offre pas une réponse toute faite et implique le lecteur dans son déroulement. Ce roman puzzle est intrigant et compte de nombreux retournements de situations par le simple éclairage de la narratrice, cette adolescente qui cultive le faux. A vous de trouver vos réponses !