Les Pilleurs d’Âmes (Laurent Whale)

[livre image= »http://www.imaginelf.com/wp-content/uploads/2010/07/pilleurs-ames.jpg » titre= »Les Pilleurs d’Âmes » soustitre= » » anthologiste= » » auteur= »Laurent Whale » couverture= »Eric Scala » editeur= »Ad Astra » dl= »07/2010″ pages= »218″ prix= »18€ » note= »8″/]

1666, deux agents spatiaux débarquent sur Terre, l’un est chargé d’empêcher la mission de l’autre. Yoran Le Goff, ainsi qu’il se fait appeler pour l’occasion, décide de se fondre dans le paysage et de rejoindre un équipage pirate : celui de Jean-David Nau, dit L’Olonnais.

L’approche des Pilleurs d’Âmes est originale : ici, le Space Opera se déroule sur Terre, monde étranger au héros, issu d’une civilisation évoluée technologiquement, mais en proie à une crise grave. La construction du récit permet à la fois de suivre l’intrigue principale au cœur de la piraterie des Caraïbes, ainsi que les évolutions politiques qui conditionnent la mission de Yoran et perturbent l’équilibre de son univers. L’essentiel du roman se concentre sur le jeune homme et son quotidien, les fins de chapitres lui offrant un contexte très intéressant et donnant un aperçu, que l’on aimerait plus vaste, de l’espace civilisé au delà du système solaire. Ces deux parties évoluent en parallèle pour mener à la conclusion de l’aventure, cohérente de bout en bout.

Un univers tangible grâce à un beau style

L’histoire est extrêmement prenante, Laurent Whale est doué pour transmettre les diverses émotions ambiantes. Le lecteur n’aura pas de mal à sourire à une bonne blague ou face à la sincère amitié qui lie les protagonistes, ainsi qu’à ressentir du dégoût suite aux exactions sanglantes des pirates. Le style est fluide, efficace, les descriptions font aisément naître des images mentales. Sans tomber dans l’horreur absolue et le détail gore, les tableaux de bataille et de torture sont assez parlants et bien dosés pour que le lecteur puisse prendre la mesure de ce qui se passe. Roman d’évasion, Les Pilleurs d’Âmes entraîne loin dans l’imaginaire. Les décors sont splendides, il est facile de se sentir transporté dans ces Caraïbes, à bord des navires d’époque, dans l’ambiance des tavernes. Les rires des soulards résonnent, ainsi que leurs chants et celui des canons. Laurent Whale s’est assurément énormément documenté pour faire revivre ce passé et certains de ses illustres habitants. Car s’il met en scène des protagonistes fictifs, ceux-ci croisent de véritables figures de la piraterie, avec au premier rang le redoutable Olonnais.

Pas de trêve pour les braves

Le rythme est endiablé, une bataille succédant à une autre, tantôt sur mer, tantôt sur terre, à la poursuite de la fortune et de la gloire, au mépris du danger. Le lecteur, tout comme Yoran, n’a droit à aucun répit, pour son plus grand bonheur. Avec ses 200 pages, le roman est court, mais dense. Les scènes s’enchaînent parfaitement, le parcours des personnages offrant une image relativement complète des conditions de vie de l’époque. Le lecteur découvre tout ceci en même temps que le jeune homme et s’enthousiasme ou rejette avec lui cette société rude et violente. Les détails foisonnent, bien intégrés aux chapitres grâce à l’écriture maîtrisée et la narration à la première personne. Le suspense est de mise, l’ennemi de Yoran étant non-identifié et ses actions impossibles à anticiper. L’Olonnais ne cesse également de surprendre par son audace et ses divers plans. Les passages concernant l’univers d’origine de l’apprenti pirate ne manquent pas de rebondissements, et le lecteur va ainsi de surprise en surprise, ne lâchant plus l’ouvrage jusqu’à la dernière page, pris dans le tourbillon des événements.

Un récit au caractère complexe et personnages intéressants

Un des multiples intérêt de ce livre, est sa double personnalité. Roman de space opera et de piraterie, il est aussi un roman optimiste, plein de bons sentiments, mais également réaliste sur les hommes de l’époque et leur capacité meurtrière. Ceci est à l’origine d’une grande richesse humaine et de personnages magnifiques et fascinants, qu’ils soient destinés à être aimés ou craints. Nul n’est « le » méchant, nul n’est tout blanc ou tout neige. Malgré les meurtres et les pillages, les pirates montrent de bons côté. Inversement, malgré une morale apparemment sans reproche, le personnage principal prend par à toutes ces actions.
Yoran est un héros attachant, il est intelligent et a du cœur . Au travers de son regard se peint un bout d’histoire. Habitué à une société « civilisée », il juge au départ durement ce peuple barbare. Cependant, ses sentiments évoluent au contact de ses compagnons de route, lorsqu’il apprend à connaître leurs rituels, leur état d’esprit, leurs envies… Ses relations avec certains de ses amis sont parfois un peu gentillettes et positives, frôlant une naïveté qui n’enlève rien à la qualité du récit, mais lui donne au contraire une dimension enthousiasmante et fait ressortir de cette lecture le sourire aux lèvres et la joie au cœur.

Roman historique, d’action, de science-fiction, Les Pilleurs d’Âmes est une œuvre complète, passionnante, qui saura plaire à tous les publics. L’éditeur a eu un véritable coup de cœur pour ce manuscrit, il est amplement partagé.

20 réflexions au sujet de « Les Pilleurs d’Âmes (Laurent Whale) »

  1. Après le coup de coeur d’Archessia tu enfonces le clou de fort belle manière avec cette chronique. Mon libraire va très vite en entendre parlé, et je vais même, chose rare, décalé mon planning de lecture bien chargé pour lui faire assez vite une petite place. Merci beaucoup !

  2. Bon, je ne vais pas te dire qu’il rejoint ma wishlist parce qu’il y est déjà, mais tu ne m’as de toute évidence pas donné envie de le retirer 😉 Je trouve ça encore mieux que ce soir la première parution d’une maison d’édition et que le résultat soit aussi intéressant (et la couverture, whaou). Je file lire le premier chapitre !

  3. J’ai donné le nom de ton blog pour l’opération Masse Critique spécial SF & Fantasy. Tu seras sans doute contacter. J’espère que tu ne m’en veux pas (^_^)

  4. Génial ! Je viens de passer deux excellentes soirées à sillonner les mers des Caraïbes aux côtés des frères de la côte. Un très bon roman d’Aventure qui sent bon l’air du large et les embruns.

  5. Ping : Parution : Contes de Ville et de fusée | Imaginelf

  6. Ping : Les Pilleurs d'Âmes (Laurent Whale) - La Magie des Mots

  7. Ping : Les Pilleurs d’Âmes – Laurent Whale | Les Lectures de Xapur

Les commentaires sont fermés.