Chien du Heaume (Justine Niogret)

Chien du Heaume (Justine Niogret)

Chien du Heaume

Auteur : Justine Niogret
Editeur : Mnémos
Date de parution : 11/2009
Pages : 214
Prix : 18€

On l’appelle Chien du Heaume car elle a perdu son nom. Mercenaire, elle erre au fil des saisons, en quête de son identité, louant son bras, ne trouvant le repos qu’auprès de ses compères d’armes. Son arme préférée : une hache gravée, unique en son genre, du moins jusqu’à ce que la guerrière trouve une jumelle dans les mains d’un chevalier nommé Sanglier.

Tranquille découverte d’un univers rude mais fabuleux

Le rythme de ce cours roman est lent et porte au fil des saisons, suivant le chemin de vie de la femme d’armes qui se fait appeler Chien du Heaume. L’action n’est pas prépondérante ici, le temps est la clé. Il change les hommes, supporte leurs quêtes personnelles, tue comme il rassemble pendant les hivers rudes. Les protagonistes évoluent ainsi, au gré de leurs envies et du rythme d’un château, d’un village. Cependant, il ne s’agit pas d’une vie de tout repos. Car la poursuite d’un but précis provoque des rencontres plus ou moins amicales et la vie elle-même est à l’origine de bien de doutes et de blessures. Heureusement, il reste l’amitié et les soirées au coin du feu, un sentiment de sécurité qui suit un dur voyage.

Ce choix est idéal pour souligner les détails de l’univers médiéval, qui s’avère être bien plus qu’un simple décor. En avançant en rythme avec les saisons, chaque sensation imprègne le lecteur. Froid et humidité de la neige, chaleur des des feux et des coeurs, abandon et amitié, son des armes qui s’entrechoquent. La simplicité règne en maître. Point de fantasy ici, seulement un monde qui offre danger et douceur selon les occasions, un moyen-âge pour lequel Justine Niogret semble avoir une grande affection.

Des personnages facile à apprécier

L’héroïne est atypique. Femme ronde, marqué par la vie et les batailles, pas vraiment belle et qui a tendance à se laisser aller, elle est plus à l’aise entourée de guerriers que pour discuter de mondanités. La mercenaire ne manque pourtant pas de charme, sous la plume de Justine Niogret. Bourrue et rude, elle inspire la sympathie. Son dévouement envers ses amis et sa ténacité sont admirables. Chien du Heaume est un personnage facile à aimer. Pourtant, nul doute qu’une telle affirmation la surprendrait, elle qui vit souvent à l’écart de ses semblables, fuit leur conversation et se cache derrière un physique ingrat. Chien est un être très humain et l’auteure lui donne un magnifique rôle, lui épargnant l’étalage des détails de sa vie privée pour se concentrer sur son humanité.

Si Chien est un superbe personnage, ses compagnons de route ne sont pas en reste. Chacun à leur manière, ils resplendissent. Jeune chevalier fougueux avide de faire ses preuves, vieux chevalier qui sent le changement des époques et qui ne vit pleinement que dans le son des épées qui s’entrechoquent, homme mystérieux apportant une parole toute aussi énigmatique ou encore belle et fière jeune femme, tous prennent vie au fil des pages. Justine sait provoquer l’amour, la haine et la sympathie ; ces protagonistes sont vrais et aident à plonger dans cet univers magnifique. Le lecteur ressent des émotions intenses envers ces gens et les quitter s’avère difficile tellement ils semblent nous intégrer à leur monde.

Une écriture de grande qualité et pleine de force

Le style de Justine Niogret est sans conteste l’élément clé qui fait de Chien du Heaume une oeuvre à part. Au point que parfois, les mots forment un véritable poème. Le narrateur est d’ailleurs un conteur anonyme ; il n’y a pas à dire, le bougre sait y faire. Au point de pouvoir aisément pardonner quelques ressorts narratifs un peu maladroits. C’est un bonheur de lire un récit de cette qualité, même si, tel une rivière, il s’efface comme il s’est dessiné au départ : comme l’hiver laisse place au printemps après la fonte des neiges. Mais finalement, c’est aussi un peu ça l’histoire de ce roman : le lecteur repart à la fin comme il était venu, en pleine saison, discrètement et simplement, comme s’éveillant d’un rêve, après avoir vécu une aventure dont les détails s’estompent peu à peu mais dont il sent encore bien la marque, quittant une amie avec qui il avait fait un bout de chemin.

Vous aussi, prenez le temps de partager la route de Chien du Heaume pour quelques hivers, et ainsi rencontrer des hommes et des femmes remarquables dans un univers rude et doux à la fois.

Une lecture commune avec Lhisbei et Roxane.