JPod (Douglas Coupland)

jPod (Douglas Coupland)

jPod

Auteur : Douglas Coupland
Editeur : Au Diable Vauvert
Date de parution : 2010
Pages : 523
Prix : 22€

Bienvenue dans JPod, une équipe de six développeurs faisant parti d’un gros studio de jeux vidéos. Ethan et ses compagnons geeks doivent y subir les « sévices » du service marketing. La vie qu’ils mènent les uns les autres est toujours plus amorale et absurde que l’on peut l’imaginer. Drogue, traffic de clandestins, danse de salon, et parties de Tétris sont autant d’éléments de leur quotidien.

absurde mais crédible

JPod est un roman difficile à définir, avec beaucoup d’absurde, mais qui au final reste crédible. Crédible oui, mais effrayant si cela devait être vrai ! Coupland permet ici de suivre le quotidien de quelques développeurs et de leur entourage, tous plus fous les uns que les autres. L’idée est très intéressante et l’on se prend très rapidement au jeu. Oui, la vie d’un développeur n’est pas toujours rose, non il n’a pas un travail facile et lucratif. Coupland renforce le côté absurde du fond, par une forme qui ne l’est pas moins par moment. Il suffit de feuilleter l’ouvrage pour se rendre compte que certaines pages sont étranges (caser les 100.000 premières décimales de π dans un roman, j’appelle ca étrange/absurde).

fragments de la vie de geeks

Il faut arriver à se plonger dans l’histoire, ce qui n’est pas forcément facile. En effet il ne faut pas chercher à savoir où l’on va, car on ne va nulle part, on ne fait qu’une sorte de visite d’un fragment de leur vie. Une fois passé cette difficulté, on se fait absorber par le récit pour ne se voir recracher qu’à la dernière page. Coupland connaît clairement le milieu « geek » et celui des développeurs informatiques. Les situations qu’il crée m’en ont rappelé certaines que j’ai pu vivre durant mon cursus d’ingénieur en informatique.

pas pour tout le monde

Son style d’écriture est plutôt direct, comprendre par là qu’il y a énormément de dialogue, ce qui rend la chose facile et rapide à lire. J’ai passé un très agréable moment en lisant ce livre, et le recommanderai tout particulièrement à mes amis geeks. Par contre, si vous n’avez absolument aucune culture geek ou que l’absurde vous hérisse le poil, alors ce roman ne vous est certainement pas destiné.

Le livre possède également un site Internet dédié http://www.jpod.info/ qui est déjà une expérience particulière.