La Quête d’Espérance t.1 (Johan Heliot)

La Quête d'Espérance t.1 (Johan Heliot)

La Quête d'Espérance

Auteur : Johan Heliot
Couverture : Manchu
Editeur : L'Atalante (Le Maèdre)
Date de parution : 10/2009
Pages : 188
Prix : 10€

Orso est bosco du navire Espérance, créature vivante qui parcourt le désert, commandé par la jeune capitaine Légyria. Lors d’une excursion, un naufragé se retrouve à suivre leur sillage durant plusieurs jours. Touché par la détermination de l’enfant, Orso le sauve d’une mort certaine et le baptise Izaïn, premier mot qu’il prononce une fois à bord.

Un univers mystérieux

Izaïn, né du désert plonge dès la première page dans une aventure palpitante. Décor inconnu et vocabulaire étrange accueillent le lecteur, qui doit alors se fier aux yeux du bosco pour découvrir l’univers environnant. Du sable à perte de vue et pourtant l’intrigue se déroule sur un navire bien particulier : Espérance, sorte de grosse limace décrite de manière affectueuse et personnage à part entière du récit. Où se trouve ce désert, quelles sont ces créatures-navires et d’où viennent-elles, qu’est-ce que ces créatures mécaniques qui hantent l’étendue ? Les premières questions se bousculent, le lecteur est d’ores et déjà captivé.

Izaïn entre en scène immédiatement, naufragé secouru, ne parlant au départ pas la langue des terreux et possédant un livre étrange. A la fois terriblement enfantin et faisant preuve d’une étonnante sagesse, il apporte de nouvelles interrogations. Mais Johan Heliot choisit de révéler son univers petit à petit et de laisser la part belle à l’aventure humaine plutôt qu’aux explications théoriques. Sans frustrer le lecteur, il apporte à chaque page de nouvelles connaissances, notamment concernant les différents peuples qui sont amenés à se croiser, tout en laissant une ouverture importante pour la suite. Tout ceci laisse entrevoir la complexité d’une trame bien pensée, un pur régal de maîtrise narrative.

Fabuleuse aventure servie par des personnages attachants

L’histoire ne connaît aucun répit, l’auteur rythmant son récit par de nombreuses rencontres, souvent peu amicales, et par la découverte de nombreux sites géographiques. Difficile d’en dire suffisamment pour intéresser sans trahir quelques éléments clés. Sont évoqués bien entendu d’inévitables abordages, bandes de voleurs ou fanatiques religieux, qui croisent tous le sillage d’Espérance.

Le roman est admirablement porté par de superbes personnages, tous intéressants à leur manière. Bien que certaines personnalités soient un peu attendues, pour ne pas dire « clichées », cela n’entame aucunement la satisfaction car il est impossible de prévoir les rebondissements et donc les réactions de chacun. Les caractères sont bien trempés, qu’il s’agisse du guerrier Orso, à la fois protecteur et bourru, de la capitaine Légyria, jeune mais autoritaire, de l’artiste Fentz, profiteur et couard, ou même du vieux guérisseur Bayu, mémoire vivante des terreux qui s’occupe d’Izaïn. Les méchants ou assimilés ne sont pas en reste, notamment les mystérieux pirates de fer que craignent les terreux et dont le premier opus révèle peu, mais suffisamment pour vouloir dévorer la suite. Le destin de ces protagonistes ne laisse pas indifférent. Chacun a un passé bien rempli, parfois lourd à porter, qui leur donne une grande profondeur. Les surprises ne manquent pas au moment de l’action, dans leurs agissements ou leurs décisions, révélant ainsi leurs subtilités.

Une histoire à suivre absolument

La lecture, véritable exploration, est rapide et bien trop courte pour le plaisir ressenti. Johan Heliot réussit à construire un univers dense et à lancer plusieurs pistes intéressantes en un petit nombre de pages, performance à souligner. Sans oublier le style fluide, aux descriptions envoûtantes et aux dialogues savoureux, peignant avec subtilité cet horizon inconnu qui ne demande qu’à se dévoiler.

Nul doute que la suite, intitulée Les Pirates de fer, sera du même acabit, en attendant la conclusion dans le troisième opus à paraître. Un coup de cœur pour un roman certes jeunesse, mais dont le charme saura ravir les lecteurs de tous âges.

27 réflexions au sujet de « La Quête d’Espérance t.1 (Johan Heliot) »

  1. Je n’avais encore jamais entendu parler de cette trilogie, mais ton avis me donne très envie de m’y intéresser de près; je note.

  2. Rien que d’avoir vu la couverture sur Livraddict, je me suis dis que ça valait le coup de regarder… et quand j’ai vu ton pseudo, j’ai foncé (^_^)
    Voilà un livre que je vais rajouter à ma LAL car il a l’air génial 😉

    • Il est vraiment super. Et si t’es déjà attirée par la couverture l’intérieur te plaira à coup sûr 😉

  3. Le fait que cette trilogie soit éditée par l’Atalante (une maison dont j’aime beaucoup la ligne éditoriale) m’a décidé à découvrir cet ouvrage. J’ai vraiment apprécié également la plume de Johan Heliot que je connaissais déjà pour ces recueils de nouvelles. L’action est ici menée tambour battant. J’espère pour ma part que nous en apprendrons un peu plus sur l’univers ou se déroule l’action car il me semble y avoir matière à développement de ce côté là également.

    • Je suis d’accord, il y a encore assez peu d’indices sur l’univers qui entoure les héros, mais vue la construction fine, je fais confiance à Johan Heliot pour nous mener jusqu’aux explications dans les prochains tomes ^^

  4. Oh, tu me fais envie encore ! Après le Déchronologue, tu restes chez les pirates à ce que je vois… et forcément, encore écrit par un Français ! Je le note quand même, ça ne peut pas faire de mal 🙂
    Merci pour cette belle chronique !

    • Je n’ai même pas fait exprès de rester dans les pirates. Mais ceux là sont d’une autre nature tout de même ^^
      Je suis presque désolée de t’agiter des tentations sous le nez (presque :p).
      Et merci pour la chronique, sur un livre si court ce n’est pas facile d’en dire suffisamment sans tout raconter ^^’

  5. Une maison d’édition que j’adore!
    Un auteur que je souhaite découvrir depuis longtemps!
    Et maintenant ton billet….
    Impossible d’y résister hein?
    Bon je note alors!

    • Impossible. C’est le début de ma vengeance pour Idhun et Les Bannis et les Proscrits. Chacun son tour ^^

  6. Ping : Sélection de Noël : Romans Jeunesse | Imaginelf

  7. Je suis d’accord avec toi quand tu dis que la lecture est trop rapide et courte, surtout quand t’as pas été assez intelligente comme moi pour prendre les tomes suivants alors qu’ils sont dispo ><
    J'adore vraiment les personnages, Izaïn, Mester, Orso … bref, tous les personnages sont passionnants. Et j'ai hâte de les retrouver.

    Je vais à la médiathèque tout à l'heure pour les emprunter, et je me lance dedans direct lorsque j'ai fini notre Dresden commun 😀

    • Tu m’étonnes 😀
      Moi j’avais attendu, pour faire durer plus longtemps et parce que le 3è n’était pas encore sorti ^^
      J’ai lu les deux derniers de façon plus rapprochée 😛
      Contente que ça t’ait plu ^^

Les commentaires sont fermés.