L’Étrange cas du docteur Jekyll
et de M.Hyde (Stevenson)

L'Etrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde (R.L. Stevenson)

L’étrange cas du docteur Jekyll
et de M. Hyde

Auteur : Robert Louis Stevenson
Editeur : Folio (Classique)
Date de parution : 2003
Pages : 171
Prix : 4,50€

M.Utterson, notaire, se promène avec un soir avec un de ses amis et apprend : un homme faisant froid dans le dos aurait piétiné une fillette, sans raison autre qu’une petite bousculade. Le nom de cet individu : M.Hyde. M.Utterson ne dit mot, mais un sentiment de malaise s’éveille en lui. Ce Hyde, qu’il ne connaît pas, a été désigné légataire universel de son cher ami, le docteur Jekyll. Il n’aura alors de cesse que d’éclaircir l’étrange amitié qui lie ces deux hommes, en apparence si différents.

Un grand classique du XIXè, sans surprise

Tout le monde ou presque connaît la trame générale de cette œuvre, l’identité profonde de M.Hyde. Inutile donc de s’aventurer dans des rappels en détails et préservons ceux qui ont le bonheur de ne pas encore savoir. R.L. Stevenson, auteur du très acclamé L’Île au trésor, fait preuve d’une grande qualité d’écriture. La narration est fluide et riche, efficace. L’auteur sait délivrer les éléments au bon rythme, faisant monter le suspens – pourtant quasi inexistant – jusqu’à la révélation finale qui donne toutes les clés pour comprendre les faits passés. Les ambiances de l’époque sont très bien rendues, le lecteur est plongé avec plaisir dans les rues parcourues de fiacres, au milieu des gentlemen portant hauts chapeaux et cannes, dans l’humidité de la brume anglaise.

Approche narrative originale

R.L. Stevenson a choisi comme personnage principal le notaire de Jekyll qui, au début du récit, ne connaît même pas Hyde alors que celui-ci a déjà fait parler de lui. A cette date, les événements déjà bien commencés commencent à s’accélérer, suivis de près par Utterson qui, inquiet pour son ami, mène une enquête sur celui qu’il a désigné comme son héritier. Le lecteur reçoit la solution en même temps que le petit homme, au compte goutte, d’abord par divers intermédiaires, puis par Jekyll lui-même. Plutôt que d’emmener le spectateur sur le chemin emprunté par le docteur, l’auteur a judicieusement choisi de passer par un regard extérieur et du ouï-dire, qui amènent une vision biaisée, soulignant d’autant plus l’horreur des révélations finales.

Jekyll, Hyde et les autres

Les personnages et leur personnalité sont le cœur de ce roman. Chacun leur tour, ils font l’objet d’une description précise, d’une part objective sur leur simple apparence, mais également subjective, sur l’impression qu’ils laissent à ceux qui les croisent. Ainsi, Utterson est assez triste et cultive son sérieux de façon presque exagérée. Jekyll est un homme du monde charismatique et généreux, ce qui inquiète d’autant plus ses amis lorsqu’il ne sort plus de chez lui. Hyde est petit, difforme et provoque un malaise, voire une terreur, chez ceux qu’il croise et assouvit sans désirs dans l’instant, sans faire appel à la morale. Les évolutions physiques et psychologiques de Jekyll et Hyde sont importantes, car révélatrices de quelque chose de plus profond, concernant la nature même de l’homme.

Une réflexion intéressante

Au delà de la simple opposition entre le Bien et le Mal, l’histoire de Jekyll et Hyde appelle à méditer sur l’Homme et la dualité de sa condition. Est-il possible pour l’Homme de vivre sans sa mauvaise/bonne part ou les deux sont-elles nécessaires pour être « complet », pour apprécier les bienfaits répandus et savoir redouter les pulsions malsaines ? L’œuvre apporte un début de réponse à ce questionnement d’équilibre intérieur entre Bien et Mal et ouvre un débat moral plus vaste sur l’origine des mauvaises pulsions, la nécessité de les réfréner ou de les exprimer, notamment en société, et l’importance de cette pluralité pour bien vivre au milieu des autres.
L’Homme est au moins double. Mais serait-il encore plus nombreux en lui-même ?

L’étrange cas du docteur Jekyll et de M.Hyde est un récit d’horreur, philosophique et intemporel, à redécouvrir avec plaisir.