Interférences (Yoss)

[livre image= »http://www.imaginelf.com/wp-content/uploads/2010/02/interferences.jpg » titre= »Interférences » soustitre= » » anthologiste= » » auteur= »Yoss
(Traduction Sylvie Miller) » couverture= »Javier Caparo » editeur= »Rivière Blanche » dl= »11/2009″ pages= »171″ prix= »16€ » note= »8″/]

Un univers, deux pays, trois histoires. Le petit pays est gouverné par un « Affable Dictateur », le grand pays est une démocratie ; les deux ont bien du mal à s’entendre. Une impression de déjà vu ? Normal, puisque Yoss est cubain. Mais attention, jamais aucun nom n’est prononcé. Ce petit pays et son grand voisin pourraient représenter bien des états sur bien des planètes, si les éléments du récit n’étaient pas aussi flagrants.
Des émissions télévisées perturbées, des transformations inattendues de citoyens et la construction d’immenses cheminées sont autant d’éléments venant perturber le quotidien et forçant les deux pays à se confronter.

Une démarche éditoriale complète

Choisir de publier un roman non édité dans son pays d’origine démontrait déjà la confiance accordée au travail de l’auteur. Et encore une fois, Rivière Blanche n’a pas fait les choses à moitié. Loin d’être livré tel quel au lecteur, le récit est accompagné d’une préface de Sylvie Miller, qui a déjà permis aux lecteurs la découverte de nombreux auteurs hispanophones, ainsi que d’une interview de l’auteur, accompagnée de sa biographie, et d’une présentation de l’illustrateur Javier Caparo. Sans oublier le bonus non négligeable composé de deux nouvelles de Yoss, écrites dans des styles bien différents. Bref, en plus d’offrir un excellent récit de science-fiction, l’opportunité est également donnée au lecteur de comprendre la personnalité de l’auteur et le contexte socio-économique entourant la littérature cubaine. Une démarche très intéressante qui renforce la qualité de l’ouvrage.

Une SF discrète « du présent » et engagée

La science-fiction n’est pas une finalité dans Interférences. Elle est le prétexte a déclencher des réactions politiques de la part de l’Affable Dictateur et du gouvernement du grand pays, montrant les tentatives de gestion de crises de grande ampleur. Les récits s’attachent avant tout aux réponses humaines devant l’inconnu. Celles-ci, dictées par l’orgueil et la volonté de faire preuve de sa puissance, se révèlent souvent injustifiées, à la limite de l’absurde et disproportionnées. La critique est à peine voilée, mais sans prise de position apparente. Les deux pays paraissent tour à tour dangereux, grotesques et puissants. Yoss réussit à éviter les jugements politiques, préférant mettre en avant les décisions et leur mise en place, selon les moyens employés par le système. Aucun des deux ne semble meilleur ou pire, même si le petit pays se replie souvent un peu trop sur lui-même. Les trois histoires qui composent le roman se déroulent chronologiquement et se complètent bien, l’auteur allant jusqu’à conclure avec une « véritable » fin cette rivalité insensée. Utiliser la science-fiction plutôt que le réalisme donne à Interférences une dimension merveilleuse et dure, transformant le récit en fable moderne.

Un style intelligent et drôle

Yoss est un conteur hors pair. Son style apparaît presque naïf, détaché et innocent. Les visions des deux pays sont données alternativement, pour ne pas avoir l’air de prendre parti. C’est là tout le talent de l’auteur, qui laisse au lecteur les clés de la réflexion et développe un humour subtil dans son œuvre. Certes, la société du petit pays n’est pas épargnée, mais que dire du grand pays ? Rien n’échappe à la plume acérée du cubain.
Le ton est clairement décalé. Des effets de répétitions, comme l’attribution d’un glorieux (et différent) surnom à l’Affable Dictateur à chaque fois qu’il est mentionné, prêtent au rire. Tout comme les parallèles entre les deux pays, qui se veulent radicalement différents mais qui, présentés côte à côte, se ressemblent beaucoup malgré tout. Ce rire là n’est pas gratuit et dénonce bien des choses. Sous couvert de légèreté, Yoss souligne la gravité, avec une intelligence et une maîtrise remarquables.

Interférences est un livre divertissant et enrichissant, qui devrait ravir tous les amateurs de belles lectures. Sa découverte m’a été possible grâce à un partenariat entre Rivière Blanche et Livraddict. Un grand merci à eux.